Rapport sur le blanchiment d’argent en Colombie-Britannique

VICTORIA — Un rapport indépendant publié mardi suggère que les criminels organisés blanchissent de l’argent dans le secteur des voitures de luxe en Colombie-Britannique et que certains reçoivent même des réductions d’impôt de la province pour leurs transactions.

Le gouvernement de la province avait demandé en septembre à Peter German, un ancien commissaire adjoint de la GRC, d’identifier les liens possibles entre les entreprises criminelles et les industries de l’immobilier, des courses de chevaux et des véhicules de luxe.

En plus de découvrir des histoires de ventes de voitures de luxe valant jusqu’à 240 000 $ payées avec des sacs d’argent, M. German a mis au jour un programme «énorme» et compliqué d’exportation de véhicules de luxe impliquant des centaines de prête-noms sur le marché gris.

Ces prête-noms sont décrits comme des personnes embauchées pour acheter une voiture au Canada qui sera presque immédiatement exportée et revendue en Chine, où les concessionnaires facturent davantage en raison de la structure fiscale et de la forte hausse de la demande.

Selon le rapport, les acheteurs paient la taxe de vente provinciale lorsqu’ils achètent la voiture, mais demandent un remboursement pour l’exportation. Cette pratique a connu une croissance exponentielle, coûtant près de 85 millions $ à la province depuis 2013.

Le procureur général David Eby se dit choqué de découvrir l’existence de ce remboursement et assure que le gouvernement prendra rapidement des mesures pour remédier à la situation.

Le ministère du Procureur général indique que la source et la destination des remboursements d’impôt et de toute déclaration de revenus de ces personnes ou entités sont inconnues.

Le rapport a révélé des vulnérabilités dans le secteur des courses de chevaux en raison d’un manque d’exigences en matière de rapport, mais pas de problèmes excessifs liés au blanchiment d’argent.

Le rapport de M. German est l’un des deux commandés par la province en septembre en lien avec ce que la province a qualifié de «préoccupation généralisée à propos de la réputation de la Colombie-Britannique en tant qu’oasis du blanchiment d’argent».

M. German a été invité à se pencher sur les secteurs des voitures de luxe, des courses de chevaux et de l’immobilier après avoir conclu une étude en juin dernier sur le blanchiment d’argent dans les casinos des Basses-terres continentales.

Le deuxième rapport d’un groupe d’experts sur le blanchiment d’argent recommande des modifications aux règles qui permettraient de combler les lacunes du marché immobilier et d’accroître la transparence en ce qui concerne la propriété des biens en Colombie-Britannique.

M. Eby a déclaré que ce rapport, ainsi que les conclusions de M. German sur le secteur immobilier, devraient être publiés dans les prochains jours.

Les plus populaires