Rapport sur le racisme systémique au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Le Nouveau-Brunswick a publié vendredi son rapport sur le racisme systémique dans la province, des mois après que les dirigeants autochtones ont appelé le premier ministre à abandonner ce projet.

Manju Varma, la commissaire nommée par le gouvernement pour examiner l’étendue et la portée du racisme systémique au Nouveau-Brunswick, a publié son rapport final, à l’issue de son examen d’un an. 

Parmi les 86 recommandations au gouvernement, elle suggère notamment de supprimer les termes racistes des emplacements identifiés au Nouveau-Brunswick, de sensibiliser les élus à la signification du racisme systémique, et de colliger des «données sur la race» dans les soins de santé.

En juin dernier, les six chefs de la Première Nation Wolastoqey avaient soutenu que ce poste ponctuel de commissaire sur le racisme systémique du Nouveau-Brunswick serait un gaspillage d’argent, parce que cette commission ne disposerait pas de l’indépendance requise.

À peu près au même moment, un conseiller politique principal au sein de la commission a démissionné, en soutenant que des «forces externes» limitaient son indépendance.

Le gouvernement avait annoncé en mars 2021 qu’il commanderait un rapport sur le racisme systémique dans la province. Mme Varma a ensuite été nommée en octobre 2021, pour un mandat d’un an.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.