Rassemblement à Montréal pour réclamer la levée du blocus américain contre Cuba

MONTRÉAL — Plusieurs personnes se sont rassemblées samedi en fin de journée devant le Consulat général des États-Unis à Montréal afin de demander la levée du blocus américain contre Cuba, qui a fait l’objet la semaine dernière de manifestations antigouvernementales historiques. 

L’événement qui se déroulait sur la rue Sainte-Catherine Ouest était organisé par la Table de concertation de solidarité Québec-Cuba (TCSQ-C). L’organisme dit tenir mensuellement depuis plusieurs années des piquetages devant le consulat américain pour dénoncer le blocus. 

«Mais ce mois-ci, ça prend une allure spéciale à cause de la campagne de désinformation contre Cuba. On voit que les États-Unis augmentent leurs pressions envers Cuba. Vu qu’il y a eu des manifestations, on exagère leur ampleur pour essayer de faire croire que Cuba est en péril avec leur système gouvernemental», a expliqué en entrevue à La Presse Canadienne le secrétaire de la TCSQ-C, Sean O’Donoghue, qui demande donc que «cesse la désinformation sur Cuba».

La TCSQ-C croit que climat «servira à justifier une soi-disant intervention humanitaire».

M. O’Donoghue estime que le but du blocus instauré en 1962 a toujours été d’appauvrir le pays afin que le «monde devienne enragé et renverse le gouvernement».  

Le 11 juillet, des manifestations ont eu lieu dans diverses villes cubaines pour dénoncer la pénurie de médicaments et de nourriture et pour demander plus de liberté ainsi que l’abolition de la dictature. 

Le gouvernement cubain a reproché aux États-Unis d’avoir orchestré cette montée de colère par l’entremise des réseaux sociaux, ce que des experts trouvent simpliste comme raisonnement. 

Selon la TCSQ-C, les États-Unis ont ajouté 242 sanctions contre Cuba et le blocus a coûté en 60 ans 130 milliards $ US à l’économie cubaine. Il ajoute que les États-Unis ont aussi restreint le droit de Cubains-Américains d’envoyer de l’argent à leur famille à Cuba.

M. O’Donoghue souhaite que le gouvernement canadien maintienne ses relations avec ce pays des Caraïbes et qu’il fasse pression sur les États-Unis pour mettre fin aux sanctions.  

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.