Rassemblement pour un homme décédé dans une salle d’urgence du Nouveau-Brunswick

MONCTON, N.-B. — La communauté musulmane de Moncton, au Nouveau-Brunswick, appelle au changement après le décès d’un de ses membres mercredi alors qu’il attendait des soins dans une salle d’urgence du Nouveau-Brunswick.

Le président de l’Association musulmane de Moncton, Abdal Khan, affirme que le gouvernement du Nouveau-Brunswick doit faire quelque chose au sujet de son système de santé en difficulté.

M. Khan a déclaré dans une entrevue qu’il demandait également une enquête externe indépendante sur les circonstances de la mort de l’homme, dont il a tait le nom afin de protéger sa vie privée.

L’homme est décédé tôt mercredi à l’hôpital de Moncton après avoir attendu à l’urgence pendant plus de cinq heures, a indiqué M. Khan. 

Le Dr Serge Melanson, porte-parole du Réseau de santé Horizon, l’une des deux autorités sanitaires du Nouveau-Brunswick, a déclaré jeudi que le service des urgences était dans un «état critique de surcapacité» au moment du décès de l’homme.

L’Association musulmane de Moncton a organisé un rassemblement samedi à l’hôpital pour exiger que la province s’attaque au problème de surcharge de son système de santé.

«Cette tragédie n’est pas seulement une tragédie pour une communauté, c’est une tragédie pour tous les Canadiens, a fait valoir M. Khan. Parce que ça se passe partout, pour tout le monde. Et nous devons réparer le système.»

M. Khan a fait savoir que l’homme décédé faisait «partie intégrante» de la communauté musulmane locale et qu’il était un bénévole actif. L’homme avait une femme et cinq enfants qu’il aimait profondément, a déclaré le président de l’association. 

«Il prenait toujours soin de sa famille et de ses amis, il se surpassait pour aider les autres, a déclaré M. Khan. Il souriait toujours. Je ne me souviens pas d’un moment où vous le rencontriez et où il ne souriait pas.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.