Réactions à l’arrêt de la Cour suprême sur la «taxe carbone» fédérale

OTTAWA — La Cour suprême du Canada a statué jeudi que la «taxe carbone» fédérale était entièrement constitutionnelle. Voici quelques réactions à cette décision:

«Le jugement de la Cour suprême ne devra pas servir de prétexte au gouvernement fédéral pour dicter quoi faire au Québec dans ses propres champs de compétences (…) Le gouvernement libéral, dernier de classe en matière de lutte aux changements climatiques, n’a pas de leçons à donner au Québec. Il doit plutôt s’en inspirer.»

– Monique Pauzé, porte-parole du Bloc québécois en matière d’environnement

____

«Nous saluons la décision de la Cour suprême, mais les Canadiens sont toujours préoccupés par la crise climatique et le manque d’action significative du gouvernement libéral. On leur demande de faire leur part et ils veulent savoir que cela fait une réelle différence.»

– Laurel Collins, porte-parole du NPD en matière d’environnement et de changement climatique

____

«Nous sommes ravi·es que la Cour suprême ait reconnu que le système de tarification carbone respecte l’équilibre des compétences et qu’il représente un filet de sécurité nécessaire. Ce faisant, la Cour suprême reconnaît les rôles complémentaires du Parlement et des provinces dans la lutte aux gaz à effet de serre.»

– David Robitaille, avocat pour le Centre québécois du droit de l’environnement et Équiterre dans ce dossier

____

«C’est maintenant très clair que les gouvernements des provinces ne peuvent pas entraver la lutte climatique, au contraire, ils doivent mettre l’épaule à la roue et devenir complémentaires à l’action fédéral. On a besoin que le fédéral travaille avec les provinces pour contrer la crise climatique, et maintenant, si les provinces se trainent les pieds, au moins le fédéral pourra s’assurer d’un minimum dans les provinces, donc c’est une très bonne nouvelle.»

– Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace Canada

____

«La Cour suprême a écrit une lettre d’amour à la planète avec la décision favorable d’aujourd’hui sur la constitutionnalité de la tarification fédérale du carbone au Canada. Ce jugement historique envoie un message clair que la Constitution canadienne ne peut plus être utilisée par les retardataires pour nier et repousser à plus tard l’action climatique.»

– Catherine Abreu, directrice générale, Réseau action climat Canada

____

«Les petites entreprises ne peuvent tout simplement pas se permettre une nouvelle augmentation de leur fardeau fiscal global, d’autant plus que beaucoup sont en confinement complet ou soumises à d’importantes restrictions liées à la COVID-19.»

– Dan Kelly, président de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

____

«Il n’en demeure pas moins que cette taxe représente des coûts plus élevés pour des millions de familles et d’entreprises canadiennes, causant d’importantes difficultés économiques sans gain environnemental.»

– Aaron Wudrick, directeur national de la Fédération canadienne des contribuables

____

«Nous sommes satisfaits de la décision de la Cour, qui confirme le rôle du gouvernement fédéral dans la protection de la santé de la population canadienne. Tous les ordres de gouvernement doivent agir de concert pour prévenir les effets négatifs de la pollution causée par le carbone sur la santé.»

– Ian Culbert, directeur général de l’Association canadienne de santé publique

____

«Cette décision est claire: la responsabilité revient au gouvernement fédéral. Le gouvernement canadien doit travailler en collaboration pour encourager l’action provinciale, mais il peut aussi intervenir lorsque les provinces échouent et prendre les mesures nécessaires pour protéger les Canadiens contre les changements climatiques.»

– Andrew Gage, avocat pour l’organisme West Coast Environmental Law

Laisser un commentaire