Réactions au départ avec fracas de Maxime Bernier du Parti conservateur

OTTAWA — Maxime Bernier quitte le Parti conservateur avec fracas. Le député de Beauce essaiera de créer un nouveau parti. En attendant, il a choisi de faire un maximum de bruit en claquant la porte. Et ce bruit en a fait réagir plusieurs. Quelques exemples glanés dans les médias sociaux et ailleurs:

L’ancien chef conservateur Stephen Harper: «Il est évident que Maxime n’a jamais accepté les résultats de la course à la direction et vise seulement à diviser les conservateurs. Sa décision d’aujourd’hui permet au Parti conservateur du Canada de regarder vers l’avant, uni derrière notre chef.»

L’ancienne leader par intérim du Parti conservateur Rona Ambrose: «Notre équipe est forte et unie sous le leadership d’Andrew Scheer — je ne pourrais pas être plus fière de toute l’équipe!»

Le chef du Parti conservateur albertain et ancien ministre du gouvernement Harper Jason Kenney: «L’ego d’un seul homme ne doit pas mettre en danger la nécessité de battre le gouvernement Trudeau.»

Le député conservateur et ancien allié de M. Bernier dans sa course au leadership Tony Clement: «L’histoire nous enseigne que les gens qui démissionnent sont remplaçables et oubliables.»

Le premier ministre conservateur de l’Ontario Doug Ford: «Le Canada réussit quand les conservateurs sont unis.»

Le député libéral Joël Lightbound, en entrevue téléphonique depuis Halifax où il assiste à titre d’observateur au congrès du Parti conservateur: «J’observe que dans un parti qui s’est affairé à diviser les Canadiens sur une multitude d’enjeux, maintenant, ils se retrouvent à recevoir leur propre médecine (sic) en étant divisés eux-mêmes avec le départ de Maxime Bernier.»

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie