Recherches pour trouver un sous-marin disparu en Indonésie avec 53 personnes à bord

DJAKARTA — Des navires de la marine indonésienne poursuivaient leurs recherches jeudi pour tenter de retrouver un sous-marin qui a probablement coulé, rendant improbable la survie des 53 membres d’équipage.

Des responsables croient que les réserves d’oxygène à bord auront été épuisées tôt samedi.

Le sous-marin KRI Nanggala 402, de la marine indonésienne, participait à un exercice mercredi lorsqu’il ne s’est pas rapporté lors d’un appel planifié.

Un déversement de diesel et une odeur de carburant ont été repérés près de la dernière plongée connue du sous-marin, à une centaine de kilomètres au nord de l’île de Bali. On ne peut toutefois conclure qu’ils sont associés au sous-marin.

«On espère pouvoir les secourir avant qu’ils manquent d’oxygène» à 3h samedi, a dit aux journalistes le chef d’état-major de la marine indonésienne, l’amiral Yudo Margono.

Les secouristes auraient repéré au fond de la mer un objet qui pourrait être le sous-marin.

Le navire pourrait avoir coulé à 600 ou 700 mètres, alors qu’il n’a pas été conçu pour descendre à plus de 200 mètres. La pression écraserait sa coque à une plus grande profondeur.

Le secrétaire de l’Institut sous-marinier d’Australie, Frank Owen, a prévenu que le sous-marin pourrait être impossible à récupérer.

«La plupart des systèmes de secours ne sont conçus que pour une profondeur d’environ 600 mètres, a-t-il dit. Ils peuvent aller plus bas parce qu’il y a une marge de sécurité, mais les équipements à bord, comme les pompes, pourraient ne pas fonctionner. Donc ils peuvent survivre à une telle profondeur, mais pas nécessairement fonctionner.»

M. Owen, lui-même un ancien sous-marinier, a ajouté que le navire indonésien n’est pas muni du dispositif qui permettrait un sauvetage en profondeur. Ce dispositif est nécessaire pour qu’un sous-marin de secours puisse s’arrimer au sous-marin en panne sans que ce dernier se remplisse d’eau.

M. Owen croit que le sous-marin pourrait être retrouvé intact jusqu’à environ 500 mètres, mais ne sait pas s’il aurait implosé à 700 mètres.

La marine indonésienne a indiqué jeudi qu’une vingtaine de navires, deux sous-marins et cinq avions fouillent le secteur où le sous-marin a été vu pour la dernière fois.

Un navire océanographique équipé d’un sonar sophistiqué est en route vers l’endroit où la fuite de pétrole a été observée.

Des bateaux de sauvetage de Singapour et de la Malaisie devraient aussi arriver samedi. L’Australie, les États-Unis, l’Allemagne, la France, l’Inde, la Russie et la Turquie ont aussi offert de l’aide, selon l’armée. La Corée du Sud a dit avoir proposé son aide.

Le sous-marin transportait 49 membres d’équipage, leur commandant et trois artilleurs. Il participait à un exercice de tirs de missiles qui a éventuellement été annulé.

La marine croit qu’un problème électrique pourrait être survenu au moment de la plongée, causant une perte de contrôle sous-marin.

L’Indonésie utilise le sous-marin de construction allemande depuis 1981. Il a été remis à neuf en Corée du Sud entre 2007 et 2012.

– Par Niniek Karmini, The Associated Press

Laisser un commentaire