Recul sur la gestion de l’offre: Couillard évoque des conséquences politiques

RIVIÈRE-DU-LOUP, Qc — Le chef libéral Philippe Couillard a prévenu mercredi qu’il y aurait des conséquences politiques «sérieuses» à consentir à de nouvelles brèches dans le système de la gestion de l’offre afin de sceller les négociations sur la modernisation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Interrogé en conférence de presse à Rivière-du-Loup, celui-ci a répondu «just watch me» à une question pour savoir jusqu’où il était prêt à aller.

Sans nommer directement le gouvernement Trudeau, M. Couillard a rappelé que le Québec, la deuxième plus grande province au pays, s’opposait à de nouvelles concessions dans le système régissant les productions d’oeuf, de volaille et de lait.

Ainsi, un recul par rapport aux demandes américaines dans les négociations entourant l’ALÉNA pourrait se traduire par des conséquences, a suggéré le chef du Parti libéral du Québec (PLQ).

Selon le Globe and Mail, Ottawa serait prêt à faire des concessions dans le système de la gestion de l’offre afin de conserver le mécanisme des règlements des différends dans l’ALÉNA.

Par ailleurs, après avoir fermé la porte la veille, M. Couillard s’est dit ouvert mercredi à un front commun des chefs politiques dans ce dossier.

S’il refuse de participer à un événement public des chefs pour appuyer la gestion de l’offre, il s’est dit prêt à signer, après l’avoir étudié, le document à cet effet récemment envoyé par le chef du Parti québécois (PQ) Jean-François Lisée.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie