Réforme de l’assurance-emploi: la coalition de l’Est du Canada reprend vie

Des groupes de défense des chômeurs et des syndicats relancent la coalition interprovinciale de l’Est du Canada pour obtenir une réforme permanente et plus juste de l’assurance-emploi, particulièrement dans les régions qui vivent des industries saisonnières.

La coalition vient de se reformer et de recommencer ses gestes d’éclat, alors qu’Ottawa envisage une consultation sur la réforme du régime d’assurance-emploi et que certains évoquent une campagne électorale au fédéral.

Cette coalition regroupe pour l’instant des gens des régions du Québec, soit du Saguenay—Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, ainsi que du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. Elle inclut des représentants de la FTQ et de la CSN.

Toutes ces régions ont comme point commun d’abriter des industries saisonnières, comme le tourisme, la pêche et la forêt, avec les problèmes d’accès à l’assurance-emploi qui s’ensuivent.

En entrevue mercredi, Guillaume Tremblay, membre de la coalition et représentant de la CSN sur la Côte-Nord, a exprimé sa lassitude de voir le gouvernement fédéral évoquer encore une consultation avant d’agir. Selon lui, les problèmes sont connus depuis des années et il importe maintenant d’agir.

«Ce qu’on a entendu de la ministre responsable, Mme (Carla) Qualtrough, elle annonce qu’il va y avoir peut-être des consultations. Nous, on dit qu’on n’est plus à l’étape des consultations; on est vraiment à l’étape de mettre en place une réforme. Ça fait longtemps que tout a été dit autour de cette question-là. Maintenant, on est prêt à passer à l’action», s’est exclamé M. Tremblay.

 La coalition revendique l’accès à 35 semaines de prestations après 420 heures de travail. Ce serait là «un équilibre correct», a estimé M. Tremblay.

Avec la situation habituelle, soit avant la pandémie, 420 heures de travail donnent droit à 15 semaines de prestations, en moyenne, tout dépendant du taux de chômage, a précisé M. Tremblay.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.