Réouverture cet après-midi de la plage du Parc national d’Oka

MONTRÉAL — Bonne nouvelle pour les citoyens des Laurentides et des environs qui cherchent des moyens de se rafraîchir avec la réouverture samedi après-midi de la plage d’Oka, un endroit très prisé des familles avec de jeunes enfants. La nouvelle tombe à point avec des températures ressenties dans le secteur qui dépassent les 30 degrés Celsius, selon Environnement Canada.

La baignade à la plage d’Oka est à nouveau permise, tout comme l’ensemble des activités nautiques, telles que le canot, le kayak, le surf à pagaie ou le pédalo, selon ce qu’a indiqué la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

La plage du Parc national d’Oka a été fermée à la baignade mardi à la suite d’un problème du réseau d’égout municipal.  Il s’agissait donc d’une fermeture préventive, en vertu de l’article 83 de la Loi sur la qualité de l’environnement.

Au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, un porte-parole du programme Environnement-Plage, Frédéric Fournier, a indiqué vendredi que des travaux de réfection ont été réalisés sur le réseau d’égout dans le secteur. Le ministère n’attendait alors que les résultats de deux derniers échantillonnages pour déterminer la qualité de l’eau de baignade. 

«Il faut refaire un échantillonnage pour s’assurer que la qualité de l’eau respecte nos critères: soit être classée A, B ou C», avait expliqué M. Fournier en entrevue à La Presse canadienne avant l’annonce de la réouverture. 

Selon les prélèvements effectués le 4 juillet, le secteur est de la plage du parc d’Oka reçoit la cote B et le secteur ouest de la plage se voit attribuer la cote A.

Le programme Environnement-Plage vérifie la qualité des eaux de baignade des plages publiques, surveillée par un sauveteur et délimitée dans l’eau par des bouées.

«Le délai habituel, de la prise d’échantillon à la publication de la cote, est d’environ 48 heures, explique M. Fournier. Il faut comprendre qu’il y a un transport des échantillons vers le laboratoire accrédité qui est nécessaire et qu’il y a un temps d’incubation de l’échantillon de 24 heures qui est nécessaire pour faire l’analyse.»

Toutefois, la participation des exploitants de plages publiques à ce programme ne s’effectue que sur une base volontaire.

L’an dernier, 17 plages publiques surveillées par le programme Environnement-Plage ont été fermées temporairement à 23 reprises au total. Selon Frédéric Fournier, 240 exploitants de plages publiques ont participé au programme en 2018.  Les statistiques de 2019 n’étaient pas disponibles puisque la période d’inscription est toujours en cours.

La campagne d’échantillonnage se déroule chaque été de la mi-juin à la fin août. 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire