Réseau de vol d’électricité démantelé: cinq arrestations

Cinq personnes ont été arrêtées lundi en lien avec un important réseau de vol d’électricité dont le total des activités s’élèverait à 300 000 $. Elles feront face à vingt chefs d’accusation de fraude, de complot et de vol d’identité, selon les informations rapportées par Hydro-Québec.

Les deux têtes dirigeantes de ce réseau ont été identifiées comme Mario Brousseau et son fils Simon Brousseau-Ouellette. Parmi leurs trois complices figure également la fille de M. Brousseau, Caroline Brousseau-Trudel. On leur reproche des actes de fraude commis entre 2014 et 2019 dans les régions de Montréal, de Lanaudière et de la Montérégie.

Le groupe disposait de 28 propriétés incluant des multiplexes et maisons unifamiliales pour un total de 38 adresses différentes. Ils affirmaient que l’électricité était «incluse» dans la location. Dans les faits, ils payaient ces frais en ouvrant des comptes auprès d’Hydro-Québec avec des identités volées de tierces personnes, explique Louis-Olivier Batty, porte-parole de la société d’État.

Pour un représentant du service à la clientèle, il était impossible de repérer les cas frauduleux puisque les noms et autres renseignements fournis étaient bien réels, d’où les accusations de vol d’identité qui s’ajoutent à celles de vol d’électricité, poursuit-il.

Mario Brousseau et Simon Brousseau-Ouellette devaient comparaître à nouveau mardi pour négocier les conditions de leur remise en liberté jusqu’au procès.

Les trois autres complices, dont la fille de Mario Brousseau, devront pour leur part comparaître le 25 septembre.

Hydro-Québec souligne que le réseau a été démantelé grâce à une enquête faisant partie d’une dizaine de dossiers menés par la société d’État pour lutter contre la fraude à son endroit.

En cas de doute ou pour signaler une fraude, les citoyens peuvent communiquer avec Hydro-Québec en toute confidentialité au moyen de la ligne «Ouvrons l’œil» au 1 877 816-1212.

Cet article a été préparé dans le cadre du programme de Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire