Résistance ukrainienne: un père et son fils ont contribué avec leur drone

KOLONCHINA, UKRAINE — Alors que des chars d’assaut et des camions russes s’approchaient de leur village, un adolescent ukrainien et son père ont furtivement lancé leur petit drone dans les airs. 

Travaillant en équipe, ils ont pris des photos à vol d’oiseau de la colonne blindée se déplaçant vers Kyiv et ont identifié ses coordonnées, envoyant rapidement les précieuses informations à l’armée ukrainienne.

En quelques minutes, des batteries d’artillerie ont fait tomber une pluie d’obus sur les forces d’invasion. L’effet a été dévastateur.

Andriy Pokrasa,  âgé de 15 ans, et son père, Stanislav, sont acclamés en Ukraine pour leur travail de reconnaissance aérienne volontaire dans les premiers jours de l’invasion, lorsque les troupes russes arrivant du nord ont finalement échoué à prendre la capitale et à mettre le pays à genoux. 

Pendant une semaine complète après l’invasion du 24 février, les deux hommes ont fait voler plusieurs fois leur drone, risquant d’être capturés ou pire encore si les troupes russes avaient été au courant de leur espionnage. 

« Ce furent quelques-uns des moments les plus effrayants de ma vie», a reconnu Andriy alors qu’il démontrait ses compétences de pilote pour une équipe de journalistes de l’Associated Press.

«Nous avons fourni les photos et l’emplacement aux forces armées, a-t-il dit. Ils ont ajusté les coordonnées avec plus de précision et les ont transmises par talkie-walkie, afin d’ajuster l’artillerie.»

Son père était heureux de laisser le garçon piloter l’engin. 

«Je peux utiliser le drone, mais mon fils le fait beaucoup mieux. Nous avons immédiatement décidé qu’il le ferait », a affirmé Stanislav Pokrasa, âgé de 41 ans.

Ils ne savent pas combien de cibles russes ont été détruites en utilisant les informations qu’ils ont fournies. Cependant,  ils ont vu l’ampleur de la destruction du convoi russe lorsqu’ils ont plus tard survolé au-dessus des chars et des camions carbonisés près d’une ville à l’ouest de Kyiv et d’une autoroute importante qui mène à la capitale. 

« Plus de 20 véhicules militaires russes ont été détruits, dont des camions et des chars d’assaut», a souligné le père.

Alors que l’ennemi avançait, les soldats ukrainiens ont exhorté la famille Pokrasa à quitter leur village, que les troupes russes ont ensuite occupé. 

Avec l’ordre du gouvernement intimant à tous les hommes adultes jusqu’à 60 ans de rester dans le pays, le père n’a pu rejoindre sa femme et son fils quand ils se sont enfuis en Pologne.  

Les deux sont revenus en Ukraine il y a quelques semaines, quand Andriy a terminé son année scolaire.

«J’étais heureux d’avoir contribué, d’avoir pu faire quelque chose, pas seulement rester assis et attendre», a raconté l’adolescent.

___

Avec la collaboration du journaliste de AP John Leiceste à Kyiv, en Ukraine.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.