Réunion des premiers ministres de l’Est du Canada annulée en raison de Dorian

QUÉBEC — La conférence annuelle des premiers ministres de l’Est du Canada et des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre est annulée en raison de l’ouragan Dorian.

Elle devait se tenir les 8 et 9 septembre à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, alors que d’importantes pluies et des vents violents sont attendus.

Dorian doit toucher en fin de semaine le Canada atlantique et l’extrême est du Québec sous forme d’ouragan de catégorie 1 ou de forte tempête tropicale. Un ouragan de catégorie 1 produit des vents soutenus supérieurs à 119 km/h.

Le premier ministre François Legault devait se rendre à la 43e édition de la conférence. Il a annulé son voyage.

La conférence annuelle vise à favoriser la coopération entre six États (Connecticut, Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island et Vermont) et cinq provinces (Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve et Labrador, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Québec).

Les premiers ministres et gouverneurs abordent habituellement des enjeux de commerce, d’énergie, de développement économique, d’environnement, d’océans, de foresterie, d’agriculture, de pêches, de transports, de technologies de l’information et de tourisme.

Depuis son élection en octobre 2018, M. Legault tente d’augmenter les exportations d’hydroélectricité québécoise. Il a déclaré en mai que le Québec deviendra «la batterie verte de l’Amérique du Nord».

On apprenait toutefois récemment que la ligne de transport que veulent construire Hydro-Québec et son partenaire américain pour acheminer d’importantes quantités d’électricité en Nouvelle-Angleterre est loin de faire l’unanimité au Maine, où des élus s’opposent au projet.

Deux républicains et deux démocrates souhaitent notamment faire reculer le Massachusetts, qui est en train de finaliser un contrat d’approvisionnement pour 20 ans.

Le coût de cette ligne de transport est évalué à environ 950 millions $ US aux États-Unis. Le tracé de 233 kilomètres en sol américain, qui doit passer par le Maine, emprunterait le sud du New Hampshire pour rejoindre le Massachusetts.