Révocation de visa au Népal: le Canadien Robert Penner devra partir jeudi

KATMANDOU, Népal – Le Canadien Robert Penner devra quitter le Népal ce jeudi puisque la Cour suprême du pays n’a pas eu le temps de se pencher sur sa contestation de la révocation de son visa de travail.

M.Penner a d’abord été arrêté et placé en détention pour avoir apparemment publié sur Twitter des propos jugés menacants pour l’harmonie sociale du pays. Mardi dernier, il a appris qu’il serait expulsé du Népal dans un délai maximal de deux jours.

L’avocat Dipendra Jha a assuré qu’en raison de l’incapacité de la Cour suprême d’étudier le dossier, il défendrait dorénavant la requête de Robert Penner à sa place.

Ce dernier s’est présenté au tribunal mais il a refusé de s’adresser aux médias d’information en sortant.

Robert Penner travaillait depuis trois ans pour une firme logicielle au Népal. Dans ses propos sur Twitter, il aurait condamné la nouvelle Constitution adoptée l’an dernier et la gestion par les autorités népalaises de manifestations ethniques violentes.

Le directeur du ministère népalais de l’Immigration, Kedar Neupane, a dit que M. Penner avait violé les engagements de son visa qui stipulent qu’il ne peut participer à aucune activité contre le Népal ou son gouvernement, sous peine d’expulsion.