Robert Mueller affirme que son rapport n’exonère pas le président Donald Trump

WASHINGTON — Le procureur spécial Robert Mueller a déclaré mercredi qu’il ne pouvait, constitutionnellement, accuser Donald Trump d’un crime, mais il a souligné que son rapport n’exonérait pas le président américain.

Ces propos tenus lors d’une conférence de presse étaient les premières déclarations publiques de M. Mueller depuis sa nomination en tant que procureur spécial, il y a deux ans.

«Si nous avions été certains que le président n’avait manifestement pas commis un crime, nous l’aurions dit», a affirmé M. Mueller. «Nous n’avons toutefois pas pu déterminer si le président avait effectivement commis un crime.»

La déclaration du procureur spécial survient au moment où M. Mueller fait face à des pressions afin qu’il témoigne devant le Congrès au sujet de ses conclusions et des tensions avec le procureur général William Barr concernant son rapport.

Le rapport de M. Mueller sur l’ingérence de la Russie lors de l’élection de 2016 n’a pas permis d’établir hors de tout doute que la Russie et l’équipe de campagne de Donald Trump se sont coordonnées pour influencer l’élection présidentielle. Il n’a pas non plus été possible de déterminer si le président avait fait obstruction à la justice.

«L’affaire est close!» a lancé le président Donald Trump sur Twitter après la conférence de presse du procureur spécial.

«Les preuves étaient insuffisantes et, par conséquent, dans notre pays, une personne est innocente. L’affaire est close! Merci.»

M. Mueller a toutefois souligné mercredi qu’il y avait eu «des efforts multiples et systématiques» pour interférer dans l’élection présidentielle de 2016 et que cela méritait «l’attention de chaque Américain».

Le procureur spécial n’a pas exclu de témoigner devant le Congrès, mais a prévenu qu’il n’en dirait pas plus que ce qui a déjà été révélé dans son rapport.

M. Mueller a indiqué que son équipe et lui avaient choisi leurs mots avec soin dans le rapport et que leur travail «parle de lui-même».

Le rapport Mueller a notamment révélé que le président Trump avait tenté de prendre le contrôle de l’enquête et de forcer le renvoi du procureur spécial pour l’empêcher d’enquêter sur une éventuelle obstruction à la justice du président. M. Trump a déjà qualifié l’enquête de «chasse aux sorcières».

Robert Mueller a affirmé qu’il quittait le ministère de la Justice maintenant qu’il a achevé le mandat qui lui avait été confié.

Les plus populaires