Rogers n’a pas pu acheminer des appels par les réseaux de Bell ou de Telus

TORONTO — Rogers Communications dit avoir été incapable d’acheminer des appels de ses clients par l’entremise de ses concurrents au cours de la récente panne importante qui a affecté son service au début du mois, malgré des offres d’assistance de Bell et de Telus.

Dans un mémoire présenté vendredi soir au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), le géant des télécommunications indique également qu’il a été dans l’incapacité de fermer l’accès à son réseau radio, ce qui aurait pu permettre à ses clients d’appeler le 911 par l’entremise d’un autre fournisseur.

Ces renseignements permettent de jeter un regard sur les solutions envisagées par Rogers lors de la panne généralisée qui a paralysé les réseaux de l’entreprise et touché des millions de clients à travers le Canada.

Si elle n’a pas pu acheminer les appels de ses clients via ses concurrents, c’est parce que certaines parties du système central qui aurait permis de le faire ont été affectées par la panne. Cela explique aussi les raisons pour lesquelles il lui a été impossible de fermer l’accès au réseau radio.

Rogers soutient que ses concurrents auraient été incapables de s’occuper de l’arrivée soudaine de plusieurs millions d’abonnés au service sans fil. Ils auraient été submergés par l’arrivée d’un volume important d’appels et de transferts de données.

L’entreprise dit avoir été en mesure d’acheminer «des milliers» d’appels vers le 911 au cours de la panne. On ignore le nombre de clients qui n’ont pas été capables de joindre le service d’appel d’urgence.

Des clients de Rogers ont placé des appels d’urgence en utilisant les réseaux de Bell ou de Telus.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avait donné à Rogers jusqu’à vendredi pour expliquer la cause de la panne, l’étendue du problème et les mesures prises pour éviter qu’un problème similaire ne se reproduise.

Une grande partie des informations spécifiques remises au CRTC ont été expurgées à des fins de sécurité et de concurrence.

Rogers indique également que quatre messages d’alerte, tous en Saskatchewan, n’ont pu être diffusés au cours de la panne. L’un d’eux était une mise en garde de la GRC contre une dangereuse personne en liberté et les trois autres concernaient un avertissement d’Environnement Canada contre une tornade.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.