Rogers-Shaw: le ministre tranchera après clarification de la bataille juridique

OTTAWA — Le ministre de l’Industrie du Canada a déclaré qu’il ne rendra sa décision sur l’achat proposé de 26 milliards $ de Shaw Communications par Rogers Communications qu’après que la bataille juridique en cours aura été clarifiée.

La déclaration de samedi de François-Philippe Champagne intervient quelques jours après que le Tribunal de la concurrence a rejeté une demande de l’organisme de surveillance de la concurrence du Canada visant à bloquer la prise de contrôle, une décision que le Bureau de la concurrence portera en appel.

Le ministre Champagne dit qu’il réexaminera la décision du tribunal et rendra sa décision distincte «qu’après avoir plus de clarté sur le processus juridique en cours».

Le ministre a rejeté en octobre le transfert des licences de spectre sans fil de Shaw à Rogers, la propriété de Freedom Mobile par Shaw étant considérée comme un obstacle majeur à l’approbation fédérale.

À l’époque, M. Champagne avait laissé la porte ouverte à une entente révisée qui inclurait la vente de Freedom Mobile à Vidéotron de Québecor sous deux conditions majeures.

Vidéotron devrait accepter de conserver les licences sans fil de Freedom pendant au moins 10 ans et le ministre «s’attendrait à voir» les prix du sans-fil en Ontario et dans l’Ouest canadien baisser en fonction des offres québécoises de l’entreprise.

«Il me reste qu’à examiner la demande distincte de transfert de licences de spectre de Shaw vers Québecor. Promouvoir la concurrence et l’abordabilité dans le domaine des télécommunications est l’une de mes principales priorités. Cette position n’a pas changé», a déclaré M. Champagne.

Entreprises dans cette dépêche: (TSX:RCI.B, TSX:SJR.B, TSX:QBR.B)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.