Rona Ambrose ne sera pas de la course du Parti conservateur du Canada

OTTAWA — L’ancienne ministre Rona Ambrose a confirmé qu’elle ne sera pas de la course à la direction du Parti conservateur du Canada.

Elle en a fait l’annonce — en anglais seulement — dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, mercredi après-midi.

Mme Ambrose, pressentie par plusieurs politiciens influents de l’Ouest canadien pour devenir candidate, admet qu’elle a songé à revenir en politique mais préfère poursuivre sa carrière dans le secteur privé.

«J’ai vraiment jonglé avec la décision de revenir à la vie politique, écrit-elle. J’ai adoré mes 13 années dans le service public comme députée, ministre et surtout comme chef de ce grand parti. Mais en ce moment, je suis occupée à faire une différence à travers le secteur privé.»

Elle dit qu’elle adore être de retour en Alberta, où elle habite.

«Je sais que nous choisirons un chef fort, compatissant pour nous mener — qui soutient TOUTES les familles; un chef qui libère le potentiel du secteur privé et de l’ingéniosité canadienne à travers des taxes basses et moins de réglementation; qui défend les droits de la personne et une politique étrangère fondée sur des principes.

«Mais plus que tout, nous devons choisir un chef qui comprend que ce poste est fait pour SERVIR — servir TOUS les Canadiens et faire de LEURS vies, LEUR pays et LEUR monde une meilleure place où il fait bon vivre. Je sais que nous choisirons un bon chef et je serai là pour LA ou le soutenir», a-t-elle ajouté, laissant planer le doute sur le candidat qu’elle appuiera.

Jusqu’à maintenant, une seule femme a confirmé qu’elle compte se lancer dans la course: la députée Marilyn Gladu.

D’autres hommes ont confirmé qu’ils se lanceront dans la course.

Le député conservateur Derek Sloan, élu pour la première fois au Parlement lors du dernier scrutin, a l’intention de briguer la direction du parti.

M. Sloan a quitté le secteur privé pour se lancer en politique lors des dernières élections de 2019. Il a repris aux libéraux la circonscription de Hastings-Lennox et Addington. Il souhaite maintenant se présenter à la chefferie du Parti conservateur du Canada parce qu’il veut discuter d’enjeux politiques de façon audacieuse.

M. Sloan est le deuxième député conservateur à annoncer officiellement qu’il sera de la course; l’autre, Mme Gladu, est également de l’Ontario. Deux autres députés, Pierre Poilievre et Erin O’Toole, songent sérieusement à se présenter, mais ils ne l’ont pas encore annoncé officiellement.

L’absence d’une candidature de l’ouest du pays a contribué à la décision d’un homme d’affaires établi en Alberta de faire partie de la course. Rick Peterson a dit croire mercredi que le parti avait besoin de renouveau.

M. Peterson avait déménagé de la Colombie-Britannique à l’Alberta à la suite de la course à la direction en 2017 — il avait terminé au 12e rang. Il souhaitait être candidat conservateur aux dernières élections fédérales, mais avait échoué à obtenir la nomination dans la circonscription de son choix. M. Peterson avait déjà indiqué sa volonté de soutenir Rona Ambrose dans la course.

Les membres du Parti conservateur éliront un nouveau chef le 27 juin pour remplacer Andrew Scheer, qui a annoncé son départ en décembre.

Deux autres candidats ont déjà annoncé officiellement leur participation dans la course à la chefferie: l’ancien ministre Peter MacKay, qui a dirigé le Parti progressiste-conservateur du Canada avant sa fusion avec l’Alliance canadienne en 2003, et l’ancien conseiller politique Aron Seal.

L’ex-premier ministre libéral du Québec Jean Charest, qui avait été chef du Parti progressiste-conservateur du Canada dans les années 1990, a annoncé mardi qu’il ne sera finalement pas de la course.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire