Russie: de nouvelles accusations criminelles contre Alexei Navalny

MOSCOU — Les autorités russes ont accru mardi la pression sur le principal opposant du Kremlin, Alexei Navalny, en lançant de nouvelles accusations de fraude contre lui.

Le Comité d’enquête, la principale agence d’enquête russe, a déclaré avoir ouvert un nouveau dossier criminel contre M. Navalny pour fraude à grande échelle liée à sa prétendue mauvaise gestion de quelque 5 millions de dollars de dons privés à sa Fondation anti-corruption et à d’autres organisations.

M. Navalny, qui est en convalescence en Allemagne après avoir été victime d’un empoisonnement neurotoxique en août qu’il a imputé au Kremlin, a ridiculisé les nouvelles accusations, estimant qu’elles étaient un signe de désespoir du président russe Vladimir Poutine.

«On dirait que Poutine est en hystérie», a écrit l’opposant sur Twitter.

Il est tombé malade le 20 août lors d’un vol intérieur en Russie. Deux jours plus tard, dans le coma, il a été transporté à Berlin, où il a passé des semaines aux soins intensifs. Des laboratoires en Allemagne, en France et en Suède, ainsi que des tests de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, ont établi qu’il avait été exposé à l’agent neurotoxique Novichok datant de l’ère soviétique.

M. Navalny a accusé M. Poutine d’avoir ordonné son empoisonnement, ce que le Kremlin a nié à plusieurs reprises.

«Ils essaient de me mettre derrière les barreaux parce que je ne meurs pas et (…) pour avoir prouvé que Poutine était derrière ça», a-t-il tweeté.

La veille, l’agence pénitentiaire russe a accusé M. Navalny d’avoir violé les conditions de sa condamnation avec sursis dans une affaire précédente et lui a donné un jour pour se présenter à son bureau.

Depuis qu’il a commencé à écrire sur la corruption officielle en Russie et s’est porté candidat à un poste politique, il y a une dizaine d’années, Alexei Navalny, 44 ans, a été arrêté à plusieurs reprises et a fait face à diverses accusations.

– Par Vladimir Isachenkov, The Associated Press

Laisser un commentaire