Russie: des consultants touchés par de nouvelles sanctions

OTTAWA — Des agences de publicité et de relations publiques se sont vu interdire de travailler pour des sociétés pétrolières et gazières russes dans le cadre d’une nouvelle vague de sanctions visant à accroître la pression sur le régime de Vladimir Poutine.

La dernière série de sanctions à la suite de l’invasion de l’Ukraine par le président russe Vladimir Poutine comprend une interdiction d’exporter des services, notamment d’ingénierie et de comptabilité, vers l’industrie russe du pétrole, du gaz et de la chimie.

Les nouvelles sanctions interdisent à 28 types de consultants canadiens, y compris des consultants techniques et de gestion et des agences de publicité, de travailler pour le secteur pétrolier, gazier et chimique russe, qui représente environ 50 % des revenus du pays.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré : «Le Canada fera tout en son pouvoir pour empêcher M. Poutine d’alimenter et de financer sa machine de guerre.»

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février, le Canada a imposé des sanctions à plus de 1070 personnes et entités de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie.

Parmi elles, Alina Kabaeva, une ancienne gymnaste médaillée d’or olympique, qui serait la conjointe de M. Poutine.

Le Canada a également sanctionné Azatbek Omurbekov, un commandant militaire qui, selon l’Union européenne (UE), est surnommé le «boucher de Boutcha».

Lorsque l’UE lui a imposé des sanctions, elle a déclaré qu’il dirigeait les troupes russes responsables de meurtres, de viols et de tortures à Boutcha, une ville située à l’extérieur de Kyiv.

Le massacre de civils à Boutcha fait l’objet d’une enquête pour crime de guerre, avec l’aide d’enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada.

Le Canada et l’UE ont également sanctionné Mikhail Mizintsev, un général russe qui, selon l’UE, est connu comme le «boucher de Marioupol».

Le général a été impliqué dans le siège et le bombardement de la ville portuaire, qui a été anéantie par l’artillerie russe, tuant des civils ainsi que des troupes ukrainiennes.

Le Canada a également sanctionné les oligarques russes et leurs familles et interdit l’importation de caviar, de vodka et de diamants russes.

Lors d’une réunion du G7 plus tôt cette année, Mme Joly a plaidé pour que les alliés interdisent également l’exportation de services professionnels vers l’industrie pétrolière russe pour protester contre l’invasion de l’Ukraine.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.