Sajjan assure que le gouvernement n’est pas intervenu dans le cas de Mark Norman

OTTAWA — Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a déclaré qu’il soutenait la décision du chef d’état-major de la défense de suspendre le vice-amiral Mark Norman en 2017, soit plus d’un an avant qu’il soit accusé d’abus de confiance pour avoir prétendument divulgué des secrets du gouvernement concernant des achats militaires.

Mais M. Sajjan a fait valoir à la Chambre des communes, mercredi, que la décision revenait uniquement au chef d’état-major Jonathan Vance.

La direction des poursuites pénales a brusquement suspendu les poursuites contre Mark Norman la semaine dernière, alimentant les accusations de l’opposition selon lesquelles le gouvernement libéral s’était ingéré politiquement dans cette affaire.

M. Sajjan a insisté mercredi sur le fait que l’affaire a été traitée indépendamment du gouvernement, du début à la fin — y compris la suspension de M. Norman.

M. Sajjan a dit qu’il reviendrait aussi à M. Vance de déterminer maintenant si M. Norman sera rétabli dans ses anciennes fonctions de vice-chef d’état-major ou s’il lui sera offert un autre poste.

Le ministre a indiqué qu’il appuie également une motion conservatrice adoptée à l’unanimité mardi par la Chambre des communes, qui présente des excuses à M. Norman.

M. Sajjan et le premier ministre Justin Trudeau avaient quitté la chambre avant le vote.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire