Salaire minimum: marche de 15 km pour le 15 $ le 15 octobre à Montréal

MONTRÉAL — La campagne renouvelée pour le salaire minimum à 15 $ connaîtra son point culminant dimanche, alors que plusieurs centaines de personnes sont attendues à cette marche de «15 kilomètres pour le 15 $ le 15» octobre.

Au Québec, cette campagne avait pris son envol à la FTQ, le 1er mai 2016, puis la coalition 5-10-15 avait lancé la sienne en octobre suivant. Un véritable mouvement était né au Québec, poussé par des syndiqués, mais aussi des non-syndiqués.

La marche de 15 kilomètres partira à 10h au métro Lionel-Groulx, au sud-ouest de Montréal, pour arriver au parc Jarry, au nord de Montréal, avec des pauses au parc Émilie-Gamelin, au centre-ville, et au parc Laurier, dans le Plateau Mont-Royal, pour que ceux qui ne veulent marcher que 10 et 5 kilomètres puissent s’y joindre.

Pourquoi 15 kilomètres le 15 pour le 15 $? «Ça donne une visibilité à cette revendication. On va nous voir; on va nous entendre. On parcourt des quartiers populaires durant la matinée, des quartiers où on retrouve beaucoup de travailleurs» potentiellement touchés par cette campagne, a souligné au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne Mélanie Gauvin, coporte-parole de la campagne 5-10-15.

Il s’agira du point culminant d’une campagne qui s’est déployée dans plusieurs régions du Québec depuis quelques jours et qui, dans certains cas, continuera de se déployer dans les jours suivants.

Par exemple, une autre marche est aussi prévue dimanche à Rouyn-Noranda, ainsi qu’une campagne dans les abribus, à Québec, à compter du 16 octobre.

«Ce n’est qu’un début. Ce n’est pas parce que le 15 sera passé» que le mouvement faiblira, a prévenu Mme Gauvin.

Elle estime que le mouvement a déjà marqué des points, d’abord auprès du public, parce que les gens en discutent, en débattent, «malgré les épouvantails que certains brandissent», mais aussi parce que le salaire minimum a effectivement été haussé davantage, en mai dernier, que lors des années précédentes.

Au Québec, le salaire minimum a été haussé de 10,75 $ à 11,25 $ le 1er mai dernier. D’autres augmentations sont prévues, de façon progressive, jusqu’à atteindre 50 pour cent du salaire horaire moyen en 2020, soit 12,45 $.

En 2016, 219 600 personnes étaient rémunérées au salaire minimum, soit six pour cent des salariés au Québec. Dans 59 pour cent des cas, il s’agit de femmes.

La coalition 5-10-15 tient son nom du fait qu’en plus du salaire minimum de 15 $, elle revendique le droit de connaître son horaire au moins cinq jours à l’avance et le droit d’avoir 10 jours de congé payés en cas de maladie ou pour responsabilités familiales. Elle regroupe des syndicats, de même que des organisations contre la pauvreté et pour la défense des non-syndiqués.