Salmonellose: des oignons américains auraient contaminé d’autres Canadiens

OTTAWA — Des dizaines de nouveaux cas de salmonellose ont été signalés au Canada en lien avec des oignons des États-Unis possiblement contaminés.

Dans une mise à jour de son enquête rendue publique vendredi, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a affirmé que depuis le 14 août, 40 nouveaux cas se sont déclarés. 

On dénombre 379 cas confirmés dans l’ensemble du pays, dont 13 au Québec. L’Alberta demeure la province la plus touchée avec un total de 207 cas.

Depuis le début de l’éclosion, 59 personnes ont été hospitalisées, mais on ne déplore aucun décès.

Des oignons de l’entreprise américaine Thomson International seraient en cause, selon l’ASPC. Plusieurs personnes tombées malades disaient avoir consommé des oignons rouges.

L’ASPC demande aux Canadiens d’éviter de manger toutes les sortes d’oignons vendues par le distributeur californien — rouges, blancs, jaunes ou jaunes sucrés. Les oignons canadiens ne sont pas concernés.

«Comme l’enquête est toujours en cours, il est possible que l’on trouve d’autres sources, et d’autres avis de rappel d’aliments liés à cette éclosion pourraient être émis», prévient-on dans l’avis de la santé publique.

Les symptômes de la salmonellose se manifestent généralement de 6 à 72 heures après l’exposition à la bactérie Salmonella et durent habituellement de 4 à 7 jours. Il s’agit notamment de fièvre, de frissons, de diarrhée, de crampes abdominales, de maux de tête, de nausées et de vomissements.

L’agence précise que n’importe qui peut être atteint d’une salmonellose, mais que les enfants de 5 ans et moins, les personnes âgées, les femmes enceintes ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus susceptibles de contracter une maladie grave.

Laisser un commentaire
Les plus populaires