Fin du lock-out à Sandoz Canada: vote en faveur de l’entente de principe

BOUCHERVILLE, Qc – Une très forte majorité des 267 travailleurs syndiqués de l’usine de la pharmaceutique Sandoz Canada, de Boucherville, se sont prononcés samedi matin en faveur de l’entente de principe conclue entre le Syndicat des Teamsters et la partie patronale. Le taux a atteint 97 pour cent, selon un porte-parole syndical.

Le contenu de l’accord n’est pas encore connu; mais le travail va reprendre dimanche soir.

Après avoir fait grève pendant 24 heures, mardi, les employés avaient été mis en lockout le lendemain.

L’important producteur de produits génériques avait alors assuré qu’il ne souffrirait pas d’une pénurie des médicaments en raison du conflit de travail. De son côté, le syndicat prétendait que le lockout pourrait éventuellement perturber l’approvisionnement en médicaments.

Les points de discorde du conflit concernaient l’ancienneté, la formation des travailleurs et les salaires.

Les employés déploraient aussi une «forte» augmentation de tâches en raison de normes de plus en plus complexes et sévères imposées par les autorités réglementaires canadiennes et américaines.