Le CF Montréal met fin à son entente avec Sandro Grande, au lendemain de son embauche

MONTRÉAL — Le CF Montréal a mis fin à son entente avec Sandro Grande, au lendemain de son embauche en tant qu’entraîneur-chef de l’équipe de réserve. 

«Nous reconnaissons que l’embauche de Sandro Grande a été une erreur et nous regrettons les répercussions causées par cette décision, a déclaré Gabriel Gervais, président et chef de la direction du CF Montréal par voie de communiqué. Nous tenons à présenter nos plus sincères excuses à toutes les personnes qui ont été blessées ou choquées. De toute évidence, nous avons manqué de sensibilité et avons largement sous-estimé les propos tenus et les gestes qu’il a commis il y a plusieurs années.»

Cette décision n’affectera toutefois pas la nomination de Patrick Viollat avec l’équipe réserve, a précisé le onze montréalais. Viollat assumera plutôt les fonctions d’entraîneur-chef de l’équipe de réserve. 

Gervais rencontrera les membres des médias à 13h au Centre Nutrilait afin de discuter de la situation. 

Le CF Montréal avait annoncé lundi soir l’embauche de Grande à titre d’entraîneur-chef de l’équipe de réserve et de Viollat pour le seconder. Mais le onze montréalais s’est déjà retrouvé avec une controverse sur les bras.

C’est que Grande, dans la foulée de la fusillade au Metropolis à la suite de l’élection du Parti québécois de Pauline Marois, a écrit: «La seule erreur que le tireur a commise la nuit dernière, c’est de rater sa cible!!! Marois!!! La prochaine fois mon gars! J’espère!».

Grande a toujours prétendu que son compte avait été piraté, selon ce qu’a rapporté La Presse.

L’ex-footballeur a toutefois reconnu avoir traité les électeurs séparatistes de «ploucs» («hillbillies»), ajoutant qu’ils étaient «si stupides que c’en est inimaginable».

Le PQ n’a pas tardé à réagir. Sur Twitter, le chef Paul St-Pierre Plamondon a condamné cette embauche.

«Le PQ dénonce vivement cette nomination inacceptable, a indiqué le chef du parti dans une chaîne de tweets. J’ai pris connaissance de ses excuses aujourd’hui qui sont insuffisantes et qui omettent de mentionner le groupe qu’il visait (les souverainistes) ou la personne qu’il souhaitait voir se faire tuer (Pauline Marois), a poursuivi St-Pierre Plamondon. 

«Grande n’a pas commis une seule erreur banale ou un tweet de trop un soir, il a tenu à de nombreuses reprises des propos orduriers et criminels visant plus de 2 millions de Québécois indépendantistes. Cette caution tacite par le CF Montréal est intenable et extrêmement malaisante.»

Des propos qui ont trouvé écho dans ceux du reste de la classe politique québécoise, mardi matin. 

«M. Grande a tenu dans le passé des propos inacceptables et blessants. Sa nomination manque de respect et envoie un mauvais message. C’est un gros manque de jugement de la part de CF Montréal», a déclaré Ewan Sauves, l’attaché de presse du premier ministre du Québec François Legault.

«Mme Pauline Marois a été victime d’un attentat politique. Mme Marois s’est tenue debout face à la terreur, littéralement! À nous aujourd’hui de nous tenir debout. Ne banalisons ni les gestes ni les mots. 100% d’accord avec toi @PaulPlamondon», a renchéri la députée libérale Marwah Rizqy sur Twitter. 

De son côté, la ministre responsable des Sports, Isabelle Charest, s’est inquiétée des répercussions d’une telle nomination. 

«Alors que l’on s’efforce à faire des changements significatifs dans la culture du milieu sportif, le CF Montréal, manque énormément de jugement en procèdent à cette embauche. Les propos tenus par Sandro Grande sont inacceptables et n’ont pas leur place dans notre société», a d’abord évoqué Charest sur Twitter.

«Il y a lieu de se questionner sur le message que tout ça envoie aux jeunes, notamment ceux dont M. Grande aura la responsabilité. Pour un réel changement, on se doit de travailler tous dans le même sens!», a-t-elle conclu.

Caractère bouillant

Les propos de Grande ont été écrits quelque trois ans après que l’Impact l’eut libéré après qu’il eut empoigné à la gorge son coéquipier Mauro Biello lors d’un entraînement.

«Je suis très reconnaissant et heureux d’avoir l’opportunité de revenir avec le club que j’aime depuis mon enfance, a dit Grande dans le communiqué transmis par le club. J’ai fait de graves erreurs il y a plusieurs années et je suis profondément désolé d’avoir manqué de respect à qui que ce soit. J’ai énormément appris de celles-ci et je sais que je me joins à une organisation où les valeurs d’inclusion et de diversité sont fondamentales. Je pense qu’il est important de se servir de nos expériences personnelles pour continuellement s’améliorer et corriger nos erreurs du passé.»

«C’est un entraîneur de qualité qui a pris beaucoup d’expérience et qui a grandi au cours des 10 dernières années. À travers notre collaboration depuis deux ans avec le FC Laval comme club partenaire, il a su nous démontrer sa maturité professionnelle. Il est passionné par notre sport et la formation, en plus d’avoir ce club très à cœur», a pour sa part déclaré le directeur de l’académie du CF Montréal, Marinos Papageorgopoulos.

Grande occupait le poste de directeur technique du FC Laval depuis octobre 2021. Il a précédemment été directeur technique des Étoiles de l’Est, de 2011 à 2019. Il a aussi occupé le poste de responsable des programmes de soccer masculin et féminin du Collège Montmorency, de juillet 2017 à janvier 2021.

Il a joué pour l’Impact lors des saisons 2004, 2005, 2008 et 2009, en USL. L’ancien milieu de terrain a aussi eu quelques séjours en Europe, notamment en Italie, Scandinavie et en Lituanie. Grande est détenteur de la licence d’entraîneur UEFA A.

Viollat était jusqu’à ce jour directeur technique de l’Association régionale de soccer Concordia, lui qui occupait aussi des fonctions d’entraîneur-chef, de 2009 à 2016, puis de 2019 à aujourd’hui. Il avait aussi été directeur technique de l’Association régionale de soccer du Lac St-Louis, de 2016 à 2019. Il a aussi été entraîneur adjoint avec les équipes féminine et masculine de l’Université McGill depuis 2012.  

Le CF Montréal a également annoncé que la principale équipe de son académie portera désormais le nom de CF Montréal Réserve. L’équipe joue en Première Ligue de soccer du Québec (PLSQ).

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.