Santé au Canada: l’AMC exige des engagements des premiers ministres jeudi prochain

OTTAWA — Un important regroupement de médecins du Canada exhorte les premiers ministres provinciaux et territoriaux à prendre des engagements fermes et efficaces lorsqu’ils auront des entretiens surtout consacrés à la santé, jeudi prochain. 

L’Association médicale canadienne (AMC) signale que personne au Canada n’a envie de politique partisane et qu’il est temps que les dirigeants prennent des actions concrètes pour remédier aux difficultés du système de santé canadien.

Face au vieillissement de la population, l’AMC affirme qu’il est impératif que le système de santé et son financement connexe soutiennent et aident ce groupe démographique croissant. Elle demande des engagements immédiats et à long terme pour protéger les résidents des établissements de soins de longue durée.   

L’Association juge essentiel que le gouvernement fédéral travaille directement avec les provinces et augmente le financement ciblé par l’intermédiaire d’un montant supplémentaire au Transfert canadien en matière de santé, établi en fonction de facteurs démographiques.   

Un nouveau financement fédéral pour rattraper les retards est nécessaire selon l’AMC qui a constaté que le confinement de la première vague de COVID-19 a entraîné une augmentation considérable des temps d’attente pour les chirurgies et autres interventions. L’Association craint les pires temps d’attente de notre génération si ce retards ne sont pas comblés.  

Alors que les cas de COVID-19 augmentent, l’AMC craint que les patients subissent d’autres retards et reports d’interventions, ce qui aura des conséquences négatives et à long terme sur leur santé.   

L’AMC souhaite l’adoption de mesures de santé publique plus contraignantes pour endiguer le virus et protéger les résultats dans les autres secteurs de la santé.   

Enfin, l’Association médicale canadienne réclame que les travailleurs de la santé puissent avoir plus d’équipement de protection individuelle (EPI) approprié de même qu’un meilleur appui pour leur santé mentale et leur bien-être pendant et après la crise, pour pouvoir prendre soin de la population canadienne.

Laisser un commentaire