Santé Canada approuve la demande de Pfizer de compter 6 doses par fiole

Ottawa accepte de compter six doses par fiole de vaccin Pfizer/BioNtech plutôt que cinq.

La compagnie en avait fait la demande au ministère fédéral de la Santé le 22 janvier dernier, et le ministère vient de conclure qu’il est, en effet, possible de tirer une dose de plus de chaque petite bouteille.

Tout en assurant qu’il attendait le feu vert de ses experts, le gouvernement canadien avait commandé quelque 60 millions de seringues spéciales – appelées des seringues à faible volume mort – dont la livraison a déjà commencé.

Durant une séance technique offerte mardi matin, Santé Canada a rapporté que ses scientifiques ont pu déterminer que six doses complètes peuvent être extraites «de façon constante et fiable» de chaque flacon.

Le nouveau calcul aide la compagnie pharmaceutique à rattraper son retard au Canada. Pfizer a diminué ses livraisons ces dernières semaines, le temps d’ajuster son usine belge pour augmenter sa production.

Le major général Dany Fortin, responsable de la distribution au pays des vaccins achetés par Ottawa, s’attend maintenant à distribuer 400 000 doses de Pfizer la semaine prochaine et 475 000 doses la semaine suivante.

«Jusqu’au changement (…) on calculait avec cinq doses (…). Ça inclut la livraison qui est en cours cette semaine», a noté le militaire. Le Canada reçoit 70 000 doses de Pfizer cette semaine.

À partir de la prochaine livraison, celle de la semaine du 15 février, le calcul se fera à six doses par flacon. Le contrat de Pfizer a toujours été en fonction du nombre de doses et non pas du nombre de flacons. La compagnie livrera donc, comme promis, ses 4 millions de doses d’ici le 31 mars, même si elle enverra moins de boîtes au Canada.

À Québec, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a souligné que depuis le début de la vaccination, même sans seringues spéciales, les professionnels réussissaient à tirer une sixième dose.

«Ces petites seringues vont rendre ça plus simple. Mais même avec les autres (seringues), nous n’avons rien perdu (des) vaccins», a dit Dr Arruda, lors de la conférence de presse tenue par le premier ministre François Legault, mardi après-midi.

«Plusieurs juridictions ont été en mesure de prendre jusqu’à six doses (déjà) avec l’équipement dont elles disposaient et les techniques utilisées», a souligné, à Ottawa, M. Fortin.

«Maintenant, on va avoir davantage de seringues spécialisées (…), également l’entraînement qui sera fourni pour nous assurer que les vaccinateurs (…) ont tous les outils (…) pour pouvoir optimiser la quantité de vaccin qu’on peut puiser de chaque fiole», a-t-il ajouté.

Il n’a pas voulu spécifié combien de ces seringues seront entre les mains des autorités provinciales la semaine prochaine et les suivantes, se contentant d’assurer que l’équipement et la formation qui l’accompagne seront là à temps.

Les autorités fédérales se montrent donc confiantes qu’aucune goutte payée ne sera perdue.

Lorsqu’il s’est présenté devant la presse, en fin d’avant-midi, le premier ministre Justin Trudeau a repris son discours rassurant sur les vaccins, promettant 20 millions de doses de Pfizer et de Moderna «au cours du printemps».

«En ce qui concerne les vaccins, les choses se déroulent comme prévu malgré des délais temporaires», a-t-il offert.

«Je le confirme, vous et votre famille pourrez vous faire vacciner d’ici septembre», a-t-il répété, une fois de plus.

«Sous réserve qu’on ait les vaccins», a nuancé à Québec le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé.

«On a eu tellement de surprises que je veux rester très très prudent», a dit le ministre, tout en affirmant qu’il croit pouvoir respecter le calendrier de sa campagne de vaccination.

Laisser un commentaire