Santé Canada approuve le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19

OTTAWA — Santé Canada autorise l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 au pays.

Le ministère fédéral a émis un avis vendredi matin, annonçant qu’il approuve ce vaccin pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

Comme ça a été le cas pour les vaccins de Moderna et de Pfizer-BioNTech, la décision se base sur l’analyse d’essais cliniques qui ont démontré, de l’avis des scientifiques de Santé Canada, l’efficacité de ce vaccin.

«L’efficacité du vaccin a été estimée à 62,1%», a conclu Santé Canada.

On note cependant que cette efficacité n’est pas prouvée pour les personnes âgées de 65 ans et plus; le nombre de personnes de cet âge ayant participé aux essais cliniques examinés étant trop bas. 

Santé Canada se base plutôt sur l’expérience dans les régions où ce vaccin est déjà utilisé pour conclure à «un bénéfice potentiel» pour ce groupe d’âge et, surtout, à «aucun problème d’innocuité». 

«L’efficacité dans ce groupe d’âge sera mise à jour à mesure que des données supplémentaires seront disponibles à partir des essais en cours», indique-t-on dans l’annonce gouvernementale.

«Dans l’ensemble, il n’y a pas de problèmes d’innocuité importants et le vaccin a été bien toléré par les participants», a-t-on conclu.

Moins efficace que la concurrence?

Les 62,1 % d’efficacité reflètent le nombre de personnes qui, dans les essais cliniques, n’ont eu aucun symptôme de la COVID-19 après avoir reçu les deux doses d’AstraZeneca.

«Il n’y a eu aucun cas d’hospitalisation chez les gens qui ont été vaccinés», a toutefois souligné Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada, au cours d’une séance d’information, vendredi.

Dr Berthiaume a fait remarquer que l’utilité d’un vaccin contre la COVID-19, c’est aussi de prévenir les cas sévères et les hospitalisations. «Le vaccin d’AstraZeneca a démontré cette efficacité-là», a-t-il insisté.

Et puis, il y a une immunité de groupe à développer.

«Chaque personne qui est vaccinée, la probabilité de la transmission de la maladie d’un individu à l’autre diminue dans la société», a rappelé le Dr Berthiaume qui estime que le vaccin d’AstraZeneca est donc «un outil additionnel».

Plus facile à utiliser

La manipulation de ce vaccin apparaît plus simple que les deux autres que les Canadiens ont commencé à recevoir.

Il peut être conservé au réfrigérateur pendant six mois, à une température entre 2 et 8 degrés Celsius.

Ce vaccin développé à l’Université d’Oxford est le premier vaccin contre la COVID-19 à base de vecteurs viraux à être approuvé au Canada.

En l’approuvant, Santé Canada accepte aussi sa version conçue par le Serum Institute of India.

«Même plat, deux différentes cuisines», a résumé Supriya Sharma, conseillère médicale principale à Santé Canada.

Le vaccin d’AstraZeneca est, comme ceux de Pfizer-BioNtech et Moderna, administré en deux doses.

La deuxième dose doit être donnée entre 4 et 12 semaines après la première.  

La Dre Sharma a souligné que plus l’intervalle entre les deux doses est long, dans le cas de ce vaccin, plus il est efficace.

Livraison attendue

Ottawa a acheté 20 millions de doses d’AstraZeneca en prévision du feu vert de Santé Canada.

Quelque 1,9 million de doses doivent aussi être livrées au Canada d’ici la fin du mois de juin, à même la réserve achetée dans le programme COVAX. 

Ce programme d’achat de groupe doit donner accès aux vaccins aux pays les plus pauvres. Le Canada y a contribué 440 millions $ et il était prévu dès le départ que la moitié de cette somme lui fournirait des doses de vaccins pour sa propre population. 

Justin Trudeau a été vertement critiqué par l’opposition qui estime qu’Ottawa ne devrait pas se servir dans ce programme.

Vendredi, le premier ministre a annoncé que les premières doses d’AstraZeneca arriveront au Canada d’Inde, grâce à un achat supplémentaire de deux millions de doses de la version indienne du vaccin.

«Je peux confirmer qu’on va recevoir 500 000 doses (…) dans les prochaines semaines. Le reste va arriver au printemps», a indiqué M. Trudeau, lors de son point de presse du vendredi.

Deux autres vaccins en attente

Santé Canada étudie encore deux autres vaccins pour lesquels Ottawa a réservé des doses: celui de Johnson & Johnson et celui de Novavax.

«Ce qu’on peut vous dire, c’est que ce sont des soumissions qui progressent bien», a offert le Dr Berthiaume.

Lui et sa collègue Sharma promettent une décision «dans les prochains jours» pour le vaccin de Johnson & Johnson, en disant qu’ils visent «un échéancier similaire» à celui des partenaires américains et européens du Canada.

Calendrier de livraison des vaccins

Premier trimestre: Le Canada aura reçu avant le 31 mars 6,5 millions de doses; 4 millions de Pfizer-BioNtech, 2 millions de Moderna, 500 000 d’AstraZeneca produites en Inde.

Deuxième trimestre: Le Canada recevra 10,8 millions de doses de Pfizer-BioNtech; 12,2 millions de doses de Moderna, 1,5 million de doses d’AstraZeneca produites en Inde, 1,9 million de doses d’AstraZeneca via le programme COVAX, et une partie – on ignore combien – des 20 millions de doses d’AstraZeneca produites aux États-Unis.

Les troisième et quatrième trimestres attendent plusieurs autres millions de doses. En tout, le gouvernement fédéral dit avoir accès à 80 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 et il maintient que tous les Canadiens qui le veulent auront été vaccinés d’ici la fin de septembre.

Laisser un commentaire