Santé Canada: les aliments pour bébé vendus au pays sont sécuritaires

OTTAWA — Santé Canada rassure les parents sur le fait que les aliments pour bébés vendus dans le pays sont sécuritaires après avoir examiné les résultats d’une enquête américaine sur les niveaux de métaux toxiques dans les produits de plusieurs grands fabricants.

Le ministère a indiqué dans un communiqué envoyé par courriel qu’il travaille avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour surveiller régulièrement les traces d’éléments dans les produits, y compris les traces d’arsenic, de cadmium, de plomb et de mercure.

Selon les données de surveillance disponibles, les niveaux au Canada sont «faibles et ne devraient pas poser de problème de sécurité».

Le rapport américain publié jeudi indique que le sous-comité de la politique économique et des consommateurs de la Chambre des représentants a demandé les résultats des tests de sept des plus grands fabricants américains d’aliments pour bébés et a reçu des informations de quatre d’entre eux tandis que trois ont refusé de se conformer à la demande.

Le rapport indique que pour les quatre entreprises ayant répondu, l’arsenic, le plomb et le cadmium étaient présents dans des aliments pour bébés à des niveaux supérieurs aux quantités maximales autorisées dans d’autres produits, comme l’eau potable.

Santé Canada, quant à lui, affirme que des enquêtes nationales annuelles examinent une gamme d’aliments pour bébés et de marques, comme les préparations pour nourrissons, les purées et les céréales, et que des mesures immédiates seraient prises pour protéger les Canadiens contre des contaminants si les niveaux s’avéraient poser des risques pour la santé.

Les résultats des tests sont évalués «pour vérifier la conformité aux normes, limites et lignes directrices canadiennes et pour s’assurer que les niveaux trouvés ne présentent pas de risque pour les consommateurs», a indiqué le ministère.

Santé Canada note que le rapport américain n’est pas une évaluation scientifique des risques.

Le sous-comité recommande des tests obligatoires, un étiquetage et une élimination volontaire des ingrédients toxiques par les fabricants, ainsi que de nouvelles normes de la Food and Drug Administration des États-Unis qui fixent les niveaux maximaux de métaux lourds toxiques dans les aliments pour bébés.

Santé Canada affirme qu’il travaille à établir un niveau maximal de 100 parties par milliard d’arsenic inorganique dans les aliments à base de riz pour bébés et enfants, et à abaisser les niveaux maximaux dans les jus de fruits.

Le ministère indique que de nouveaux niveaux maximaux d’arsenic inorganique dans le riz sont entrés en vigueur l’été dernier, tout comme les niveaux maximaux de plomb dans les préparations pour nourrissons.

Le ministère note que l’Agence canadienne d’inspection des aliments publie en ligne les résultats de ses programmes de surveillance.

Les entreprises qui se sont conformées à la demande du sous-comité américain étaient Nurture, Beech-Nut Nutrition Company, Hain Celestial Group et Gerber, tandis que le rapport indique que Campbell Soup Company, Walmart et Sprout Foods ont refusé de coopérer à l’enquête.

Le rapport américain souligne que les normes internes des entreprises autorisent «des niveaux dangereusement élevés de métaux lourds toxiques»  et le sous-comité craint que le manque de coopération de certaines entreprises pourraient cacher « la présence de niveaux encore plus élevés de métaux lourds toxiques».

Laisser un commentaire