Santé Canada se fait rassurant sur le vaccin d’AstraZeneca

Santé Canada affirme qu’aucun «événement indésirable» lié au vaccin contre la COVID-19 d’AstraZeneca n’a été signalé au ministère ou à l’Agence de la santé publique.

Le ministère insiste sur le fait que «les avantages du vaccin continuent de l’emporter sur ses risques».

Le Danemark, la Norvège et l’Islande ont annoncé jeudi qu’ils suspendaient l’utilisation de ce vaccin après la formation de caillots sanguins chez certains receveurs. Il s’agit de quelques incidents sur des millions de doses injectées. On déplore au moins un décès jusqu’à présent.

Santé Canada a souligné, jeudi soir, par communiqué, qu’«à l’heure actuelle, rien n’indique que ces événements indésirables étaient attribuables au vaccin».

Santé Canada a dit avoir été informé par l’Agence européenne des médicaments (AEM) que plusieurs pays en Europe avaient temporairement suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca ou de certains lots particuliers de celui-ci «par mesure de précaution en attendant les résultats de l’enquête de l’AEM».

«Aucun des lots visés faisant l’objet de l’enquête n’a été expédié au Canada», a dit le ministère.

«Santé Canada a autorisé le vaccin en s’appuyant sur un examen approfondi et indépendant des données probantes, à la suite duquel il a déterminé que le vaccin répond aux exigences rigoureuses en matière d’innocuité, d’efficacité et de qualité du Canada», a-t-on rappelé.

Le comité de sécurité de l’AEM a lancé une enquête portant sur les cas de manifestations thromboemboliques (caillots sanguins) déclarés à la suite de l’administration du vaccin en Europe, qui «devrait être réalisée de façon accélérée», a indiqué Santé Canada.

«Le gouvernement du Canada continuera à collaborer avec les organismes de réglementation internationaux, notamment l’AEM, pour recueillir et évaluer l’information disponible dans le but de déterminer s’il y a lieu de prendre des mesures au Canada», a ajouté Santé Canada.

Laisser un commentaire