Santé mentale: les libéraux réclament une commission parlementaire

QUÉBEC — Au cours des derniers mois, la détresse et l’anxiété se sont répandues dans la population aussi rapidement que le virus de la COVID-19, un phénomène inquiétant que le gouvernement Legault ne peut plus ignorer, selon l’opposition officielle.

Deux porte-parole de l’équipe libérale ont demandé jeudi la tenue d’une commission parlementaire, qui permettrait d’entendre des experts en matière de santé mentale.

Ils souhaitent que le gouvernement puisse par la suite, rapidement, mettre en place des mesures d’aide aux personnes aux prises avec des problèmes psychologiques. 

La crise sanitaire des derniers mois, avec les mesures de confinement, n’a fait qu’accroître l’isolement et le stress de bien des gens, une situation qui risque d’empirer dans la perspective d’une deuxième vague de pandémie attendue à l’automne, ont dit estimer les députés libéraux Marie Montpetit, porte-parole en santé, et David Birnbaum, porte-parole en santé mentale, dans un communiqué rendu public jeudi.

Ils vont donc demander un mandat d’initiative à leurs collègues députés membres de la commission de la Santé et des Services sociaux, disant espérer convoquer sans tarder une consultation transpartisane sur le sujet.

L’opposition libérale aimerait que les experts entendus formulent des recommandations, qui pourraient être entérinées par le gouvernement dans le cadre d’un plan d’action et mises en oeuvre à court terme.

Laisser un commentaire
Les plus populaires