Santé publique: la conciliation se poursuit avec les syndicats des professionnels

MONTRÉAL — Les pourparlers se poursuivaient encore en fin d’après-midi mardi, en conciliation, alors qu’une menace de grève plane à l’Institut national de santé publique du Québec.

Les discussions avaient commencé à 9h mardi matin.

Les membres des deux syndicats de professionnels du Laboratoire de santé publique et de l’Institut national de santé publique du Québec se sont récemment dotés d’un mandat de trois jours de grève, à exercer au moment opportun. 

Ils n’ont pas encore arrêté la date du déclenchement d’une éventuelle grève, préférant laisser la chance à la conciliation.

Ces professionnels, membres de deux syndicats de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), sont des conseillers scientifiques, des analystes spécialisés, des agents d’information, des analystes en informatique, des statisticiens, par exemple.

La rémunération est au coeur du litige.

La négociation des conventions collectives avait été mise en pause, au plus fort de la pandémie de la COVID-19, puisque ces travailleurs étaient fortement sollicités.

Ces conventions collectives sont échues depuis le 31 mars 2020, comme c’était le cas pour l’ensemble des travailleurs des secteurs public et parapublic. Ces derniers s’affairent présentement à déposer leurs demandes pour recommencer à négocier pour les prochaines conventions de trois ans.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.