Sask.: Moe à l’affût de symptômes après avoir été possiblement exposé au virus

PRINCE ALBERT, Sask. — Le premier ministre sortant de la Saskatchewan, Scott Moe, pourrait avoir été exposé à la COVID-19 lors d’une récente activité de campagne.

La santé publique de la province a identifié dimanche une série d’endroits susceptibles d’exposition au virus, dont une entreprise forestière de Prince Albert où le chef du Parti saskatchewanais a fait une annonce plus tôt ce mois-ci.

Les autorités sanitaires ont précisé que le risque d’être exposé à la maladie à cet endroit concerne la période du 30 septembre au 6 octobre, de 8 h à 15 h. M. Moe et son équipe s’y étaient rendus le 3 octobre, en compagnie de cinq candidats locaux, pour s’engager à réduire les impôts des petites entreprises afin de mitiger les répercussions de la crise.

L’avis indique qu’une ou plusieurs personnes se sont rendues sur les lieux alors qu’elles étaient probablement contagieuses, et quiconque s’y trouvait aux heures indiquées devrait surveiller l’apparition d’éventuels symptômes pendant 14 jours.

Selon un communiqué du Parti saskatchewanais, le propriétaire de l’entreprise a confirmé qu’aucune personne présente au moment de l’annonce n’a été en contact ou ne s’est même trouvée dans le même secteur que la personne potentiellement porteuse.

Des mesures préventives telles que la distanciation physique, le port du masque et le lavage des mains ont été adoptées au moment de l’annonce, a-t-on également souligné.

«Conformément aux conseils de santé publique, les personnes qui étaient présentes à l’annonce, y compris le premier ministre Moe, effectueront une autosurveillance pendant 14 jours », peut-on lire dans le communiqué.

Ni M. Moe, ni ses collaborateurs, ni aucun des candidats présents n’a ressenti de symptômes pour l’instant, a-t-on ajouté. Le cas échéant, ils devraient immédiatement se placer en isolement et se soumettre à un test de dépistage.

Laisser un commentaire
Les plus populaires