Scène digne du Far West à Granby: un suspect potentiellement armé recherché

Les policiers tentaient toujours vendredi après-midi de mettre la main au collet d’un jeune homme âgé de 20 ans potentiellement muni d’une arme à feu qui aurait pris part 24 heures plus tôt à Granby à une scène digne du Far West qui pourrait être reliée au monde des stupéfiants.

Les enquêteurs mènent toujours des recherches «sur le terrain» pour retrouver le suspect, un homme âgé de 20 ans, a confirmé Guy Rousseau, un porte-parole du Service de police de la Ville de Granby.

Ils ont dit avoir reçu plusieurs informations en soirée qui leur ont permis de retrouver le véhicule où prenaient place deux victimes à Shefford, une municipalité située à une vingtaine de minutes de route du lieu de l’événement.

«Il pourrait être dangereux, a noté l’agent Rousseau. On demande aux gens s’ils ont de l’information de ne pas agir seuls et de communiquer avec le service de police de votre région pour que les policiers puissent intervenir auprès de cette personne-là puisqu’on pense qu’il pourrait être armé et dangereux.»

Les policiers avaient d’abord fouillé un important boisé jusqu’à la tombée de la nuit avec l’aide du groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec et d’un maître-chien, un déploiement qualifié de «majeur».

Une arme à feu a été retrouvée vendredi matin dans le boisé, à l’arrière d’une résidence. Elle sera soumise à une expertise.

La description du suspect en cavale a été fournie à tous les corps de police de la région. «Probablement qu’il n’est plus dans le boisé Miner, mais est-ce qu’il est rendu à Granby, à Québec, à Montréal? Une personne, ça se déplace.»

Fil des événements

Selon les policiers, un vol qualifié serait à l’origine de toute cette histoire, qui a débuté vers 15 h 30 sur la rue Long, au coin de la rue Denison Ouest.

Quatre suspects auraient «attaqué» avec une ou des armes à feu deux personnes qui se trouvaient dans une voiture située à proximité d’une piste cyclable. Il s’agirait d’un vol, ont-ils précisé. Ce qu’ils cherchaient à voler «fait partie de l’enquête».

«Ils ont été surpris par les policiers qui étaient près de là, a raconté l’agent Rousseau. Vous imaginez la scène.» Ils auraient rapidement pris la fuite et dans l’action, l’un des suspects aurait pointé avec son arme l’un des policiers qui intervenaient.

«C’est toute la gestion de l’emploi de la force qui entre en compte, a dit l’agent. Le policier a une décision très rapide à prendre. Dans ce cas-ci, il n’y a pas eu de coup de feu du policier, heureusement.»

Deux suspects ont été arrêtés dans le secteur, un adolescent âgé de 16 ans et un homme âgé de 20 ans.

L’adolescent est connu des policiers et est demeuré détenu au centre jeunesse de Granby durant la nuit. Il devait comparaître vendredi.

Les policiers ont demandé au procureur qu’il soit accusé d’agression armée sur un agent de la paix, de vol qualifié, de complot et d’avoir braqué une arme à feu dans un dessin dangereux.

L’autre suspect n’était pas connu des policiers. Il a été libéré sur promesse de comparaître pour les mêmes accusations. Il sera de retour en cour le 10 décembre.

Une femme dans la vingtaine était également présente. Elle a été rencontrée par les enquêteurs et elle est considérée comme un «témoin important» pour le moment.

Les victimes, deux hommes dans la vingtaine, ont déguerpi à bord de leur véhicule. Ils n’ont pas été retrouvés et les policiers souhaitent «évidemment» à les rencontrer. Ils ne sont pas considérés comme des suspects, mais l’enquête déterminera si un crime a été commis.

Laisser un commentaire