Se disant victime de la «culture du bannissement», Andrew Cuomo refuse de partir

ALBANY, N.Y. — Alors que le Parti démocrate abandonne de plus en plus Andrew Cuomo, qui fait face à des allégations croissantes de harcèlement sexuel, le gouverneur de l’État de New York a martelé vendredi qu’il ne démissionnerait pas.

Il a par ailleurs fustigé les politiciens qui réclament sa démission, les qualifiant de «téméraires et dangereux» et les accusant de céder à une «culture du bannissement».  

«Je n’ai pas fait ce qui a été allégué, point à la ligne», a-t-il soutenu vendredi, en appelant à nouveau les citoyens à laisser se dérouler les enquêtes en cours sur sa conduite. «Attendez de connaître les faits.»

Alors qu’une coalition croissante d’élus au Congrès américain se joint à des dizaines de législateurs de l’État de New York pour réclamer sa démission, le gouverneur démocrate a riposté, vendredi. «On doit connaître les faits avant de prendre une décision, a-t-il dit. Les gens connaissent la différence entre faire de la politique, céder à la culture du bannissement et (entendre) la vérité.»

La liste croissante des détracteurs de M. Cuomo couvre désormais pratiquement toutes les régions de l’État, mais aussi les centres du pouvoir politique à New York et à Washington. Ses alliés insistent sur le fait qu’il ne démissionnera pas, mais à mesure que les allégations de harcèlement sexuel se multiplient, son isolement politique a atteint des niveaux sans précédent.

«Je me préoccupe davantage des victimes d’agression sexuelle que de la politique ou d’autres considérations étroites, et je crois que le gouverneur Cuomo doit se retirer», a déclaré le représentant Sean Patrick Maloney, un influent démocrate de New York à la Chambre des représentants.

La représentante démocrate «de gauche» Alexandria Ocasio-Cortez, elle aussi de New York, a déclaré qu’elle croyait les femmes qui ont accusé le gouverneur Cuomo, qui en est à son troisième mandat. «Après deux allégations d’agression sexuelle, quatre allégations de harcèlement, et l’enquête du procureur général qui conclut que l’administration du gouverneur (Cuomo) a caché les données des maisons de retraite à la législature et au public, nous sommes d’accord avec les plus de 55 membres de la législature de l’État de New York pour dire que le gouverneur doit démissionner», a écrit sur Twitter Mme Ocasio-Cortez.

Le représentant démocrate Jerry Nadler a soutenu qu’étant donné «les accusations répétées contre le gouverneur et la manière dont il y a répondu, il n’est plus possible pour lui de continuer à gouverner à ce stade». 

Les élus démocrates de l’État de New York ont également souligné les vives critiques à l’encontre de M. Cuomo pour avoir caché le nombre de résidents de maisons de retraite qui sont morts de la COVID-19 pendant des mois. 

L’Assemblée de l’État de New York, la chambre basse, a autorisé jeudi une enquête de mise en accusation de M. Cuomo alors que les élus enquêtaient sur l’existence de motifs de destitution.

– Par Marina Villeneuve et Steve Peoples, The Associated Press

Laisser un commentaire