Secteur public: au tour de la FAE de boycotter les forums de discussion

MONTRÉAL — La Fédération autonome de l’enseignement vient à son tour de décider de boycotter les forums de discussion mis en place par le gouvernement Legault dans le cadre de la négociation du secteur public.

Elle suit en cela la FTQ (Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec), la FIQ (Fédération interprofessionnelle de la santé), l’APTS (l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux), la CSQ (Centrale de syndicats du Québec) puis la CSN (Confédération des syndicats nationaux), qui avaient toutes décidé de s’abstenir de participer à ces forums de discussion.

Toutes ces organisations syndicales ont affirmé, dans leurs mots, que ces forums de discussion constituaient à leurs yeux une sorte de distraction, des tables parallèles. Elles ont dit vouloir discuter des conditions de travail et de salaire de leurs membres aux tables de négociations proprement dites.

C’est le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, qui, à la mi-décembre, avait annoncé la formation de trois forums de discussion — une première — lorsqu’il avait déposé les offres gouvernementales aux 550 000 employés de l’État en vue du renouvellement des conventions collectives. Ces offres sont de 7 pour cent sur 5 ans, en plus d’un paiement forfaitaire.

Ces trois forums portent sur la réussite éducative, sur la santé du personnel et sur l’accessibilité aux soins pour la clientèle en hébergement de longue durée.

La FAE avait accepté au départ de se rendre aux séances d’information portant sur ces forums de discussion. Mais elle avait exprimé d’emblée son scepticisme. Son Conseil fédératif de négociation a finalement fait savoir, vendredi, que la FAE n’y participerait pas.

Le 4 février, en entrevue avec La Presse canadienne, le ministre Dubé avait passé le message aux organisations syndicales que si elles voulaient que les enseignants et les préposés aux bénéficiaires puissent toucher des augmentations salariales supérieures aux autres salariés de l’État — comme le gouvernement le souhaite — elles devaient participer à ces forums de discussion.

Le premier ministre François Legault lui-même a dit vouloir offrir des augmentations supérieures aux enseignants et aux préposés aux bénéficiaires.

La FAE représente 45 000 enseignants du primaire, du secondaire, du préscolaire et de l’éducation des adultes, réunis dans des syndicats à Québec, Montréal, Laval, en Estrie, Montérégie, Gatineau, dans les Laurentides. Elle est indépendante des grandes centrales syndicales.

Les plus populaires