Secteur public: des «actions de visibilité» à Montréal et Québec pour la négociation

MONTRÉAL — Huit grands syndicats du secteur public se sont unis, mercredi matin, pour accroître la pression sur le gouvernement, dans le but de renouveler les conventions collectives du demi-million d’employés de l’État.

Au pied du pont Jacques-Cartier à Montréal et à la Place George-V à Québec, près du Conseil du trésor, ils ont organisé des «actions de visibilité». Il ne s’agissait toutefois pas de manifestation, vu le contexte des consignes sanitaires liées à la pandémie.

À Québec, ils ont déroulé une haute banderole sur laquelle on pouvait lire «on sonne l’alarme pour les services publics».

Bien qu’il n’y ait pas de front commun, cette fois-ci, l’APTS, la FIQ, la FTQ, la CSN, la CSQ, la FAE, le SFPQ et le SPGQ ont décidé de tenir ces actions communes, parce qu’ils disent vivre la même stagnation de leur négociation avec le gouvernement du Québec depuis près d’un an.

Sur le plan de la rémunération, Québec offre à l’ensemble des employés de l’État des augmentations de 1,75 % pour 2020  avec un montant forfaitaire de 1000 $, puis 1,75 % pour 2021 avec un montant forfaitaire de 600 $ et 1,5 % pour 2022.

Laisser un commentaire