Secteur public fédéral: une «journée nationale d’action» de l’AFPC le 28 novembre

MONTRÉAL — En négociation pour le renouvellement des conventions collectives avec le gouvernement fédéral, des fonctionnaires membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada préparent une autre journée d’action, le 28 novembre.

Il ne s’agira pas d’une grève, mais bien d’une «journée nationale d’action» pour mobiliser les membres, alors que la négociation des conventions collectives avec le gouvernement fédéral a cours depuis plusieurs mois déjà.

Quelque 165 000 membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) qui relèvent du Conseil du trésor ou d’un organisme fédéral distinct sont concernés par une négociation qui a cours cette année.

«Aidez-nous à intensifier nos moyens de pression pour serrer la vis à la présidente du Conseil du trésor, Mona Fortier», indique l’Alliance, dans un message transmis à ses membres pour cette journée d’action.

En septembre dernier, le gouvernement fédéral a revu à la hausse ses offres, avec des augmentations proposées de 1,5 % la première année, 3 % la deuxième année, 2 % la troisième année et 1,75 % la quatrième année.

L’Alliance avait qualifié cette offre de «peu sérieuse» et qui «témoigne d’un flagrant manque de respect envers les fonctionnaires». Elle avait alors demandé à ses membres de se tenir prêts pour une intensification de leurs actions.

Des manifestations ont déjà été tenues au cours des derniers mois dans plusieurs villes au pays.

Le Conseil du trésor s’est dit prêt à négocier de bonne foi, tout en tenant compte du contexte économique actuel lié à la gestion de la pandémie de la COVID-19. Il a aussi noté qu’il devait tenir compte des conditions d’emploi au gouvernement fédéral comparativement à d’autres milieux de travail au pays.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.