Senneterre: fermeture dès lundi de l’urgence du centre de santé 16 heures par jour

SENNETERRE, Qc — À compter de ce lundi, l’urgence du centre de santé de la municipalité de Senneterre, en Abitibi-Témiscamingue, ferme ses portes 16 heures par jour, ce qui provoque l’inquiétude au sein de la population et l’indignation du maire, Jean-Maurice Matte.   

À son avis, le gouvernement du Québec joue à la roulette russe avec la vie des gens en limitant l’ouverture de l’urgence de la rue de la Clinique entre 8h00 à 16h00. En dehors de ces heures, les patients devront se rendre à Val-d’Or, au sud-ouest, ou à Amos, au nord-ouest.   

La décision a été prise par le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Abitibi-Témiscamingue. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière à Malartic, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a appuyé cette décision et a affirmé que la réduction des heures de services à Senneterre était une solution temporaire, le temps de recruter 250 infirmières dans la région.   

Jean-Maurice Matte répond qu’il s’agit d’un bris de service. Il craint que les ambulances et autres véhicules deviennent des corbillards en route vers Val-d’Or ou Amos, à 70 kilomètres de Senneterre, une municipalité de quelque trois milliers d’habitants.   

Il s’agit pour lui d’une catastrophe annoncée à laquelle le ministre Dubé et le premier ministre François Legault doivent mettre fin sans délai.  

Jeudi dernier, le chef parlementaire du Parti québécois (PQ), Joël Arseneau, a fait valoir que la réduction des services mettait en danger la santé et la sécurité de la population de Senneterre en plus d’engorger davantage les autres urgences de la région.   

Quant au député d’Abitibi-Est à l’Assemblée nationale, Pierre Dufour, un élu de la Coalition avenir Québec (CAQ), il dit s’être récemment livré à une rencontre avec plusieurs citoyens de Senneterre à propos de la fermeture partielle de l’urgence. Dans un message sur Facebook, il dit être extrêmement sensible à la situation et ajoute que toutes les informations qui lui ont été transmises sont relayées au ministre Dubé.  

En plus d’être ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour est le ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.