Sept ans de prison pour l’auteure d’une agression armée au Canadian Tire

TORONTO — Une Ontarienne de 34 ans qui a été reconnue coupable d’actes terroristes pour avoir attaqué des commis d’un magasin Canadian Tire de la région de Toronto a été condamnée jeudi à sept ans de prison.

Rehab Dughmosh avait été reconnue coupable de quatre chefs d’accusation liés au terrorisme, dont deux d’agression armée et un de port d’arme.

Vêtue d’un drapeau de Daech, elle s’en était prise à des employés du magasin avec un bâton de golf et un couteau de boucher, en juin 2017. L’assaillante avait été maîtrisée au sol et personne n’avait été sérieusement blessé dans l’agression.

La femme avait également tenté déjà de se rendre en Syrie pour rejoindre le groupe armé État islamique, et la quatrième accusation découlait de ce projet.

La juge Maureen Forestell a souligné jeudi que la maladie mentale de la femme de 34 ans avait joué un rôle important dans l’agression et dans ses tentatives de se joindre aux militants de Daech en Syrie.

La juge a estimé que la maladie mentale de l’inculpée — probablement la schizophrénie — la rendait vulnérable aux discours extrémistes.

Dughmosh n’est pas représentée par un avocat, mais la personne nommée par le tribunal pour l’assister a soutenu que l’inculpée avait montré une amélioration significative au fil du temps et qu’elle n’entretenait plus de pensées suicidaires ou meurtrières.