Services de garde:parents très satisfaits, mais recherche de place souvent laborieuse

MONTRÉAL — Une forte majorité de parents qui ont recours à un service de garde au Québec se montrent très satisfaits du service reçu. La recherche d’une place pose davantage de difficultés, notamment chez ceux dont l’enfant est le premier de la fratrie ou enfant unique.

L’Institut de la statistique du Québec a dévoilé mardi un rapport sur l’accessibilité et l’utilisation des services de garde au Québec en 2021.

Il en ressort que 88,2 % des parents qui avaient au moins un enfant dans un service de garde lui ont donné une note de 8 sur 10, de 9 sur 10, voire de 10 sur 10.

Quoi améliorer?

Comme les parents sont en général satisfaits du service, 32 % ont répondu qu’il n’y avait rien à changer, lorsqu’on leur a demandé ce qui devrait être amélioré.

Parmi les suggestions de changement proposées, c’est celle sur une réduction des tarifs qui a récolté le plus d’adhésion. Ainsi, 12,4 % ont dit souhaiter des tarifs plus abordables.

Suivent 8,9 % qui ont dit souhaiter moins de changement de personnel, 8,6 % qui ont dit souhaiter plus d’activités éducatives, 6,8 % qui aimeraient un milieu ouvert toute l’année, sans interruption, 6,1 % qui aimeraient des activités extérieures dans la cour ou au parc, 5,5 % qui ont souhaité une meilleure communication avec les parents et 5,2 % qui ont souhaité plus de flexibilité dans les jours ou les heures de garde.

Seuls 2,5 % ont souhaité des repas et collations de meilleure qualité et 1,7 % une plus grande attention portée à la propreté et à l’hygiène.

Chercher une place

Toutefois, la recherche d’une place est souvent laborieuse. Ainsi, les parents de 47 % des enfants ont trouvé leur recherche de place assez ou très difficile, relève l’ISQ.

Et parmi ces enfants, 89 % ont des parents qui se sont heurtés à un manque de places, souligne l’Institut, dans son Enquête québécoise sur l’accessibilité et l’utilisation des services de garde, qui compte 151 pages.

Ceux pour qui la recherche a été plus difficile étaient particulièrement les enfants qui étaient les premiers de leur fratrie ou des enfants uniques; les parents qui souhaitaient que la garde commence l’hiver ou le printemps et les parents qui avaient cherché une place après le début de la pandémie.

Statistique qui en dit long: «les parents de près des deux tiers des enfants pour qui une recherche a été effectuée pour un premier service de garde (62 %) ont commencé à chercher une place avant même la naissance de leur enfant», souligne-t-on dans l’étude de l’ISQ.

Type de service et durée

Quels types de services de garde sont utilisés par ces parents? Dans 35 % des cas, ce sont les Centres de la petite enfance (CPE), 20 % une garderie non subventionnée, 18 % un milieu familial subventionné, 16 % une garderie subventionnée, 9 % un milieu familial non subventionné (chiffres arrondis). Aussi, 1,2 % font garder l’enfant à son domicile et 1,1 % au domicile d’un membre de l’entourage.

Environ 90 % des enfants qui fréquentent un service de garde s’y trouvent cinq jours par semaine.

Un peu plus de 43 % se trouvent au service de garde en moyenne durant 8 heures par jour, près de 23 % durant 9 heures, 20 % durant 7 heures, 8 % durant 6 heures et moins, alors que 5,5 % y sont durant 10 heures et plus.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.