Seuil d’immigration annuel: il faut viser entre 35 000 et 40 000, dit Lisée

SOREL-TRACY, Qc — Après avoir accusé ses adversaires de verser dans la «numérologie» lorsqu’ils discutent des seuils annuels d’immigration, le chef péquiste Jean François-Lisée a donné son chiffre, vendredi.

C’est en fait une fourchette qu’il a évoquée: selon ses calculs basés sur les «succès» et «échecs» des dernières années, le leader du Parti québécois (PQ) a dit considérer que le Québec serait «probablement» en mesure d’accueillir «autour de» 35 000 ou 40 000 nouveaux arrivants par an.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) de Philippe Couillard a l’intention de maintenir le seuil annuel d’immigration actuel, qui est de 50 000, tandis qu’à la Coalition avenir Québec (CAQ), le chef François Legault souhaite réduire temporairement ce nombre à 40 000, et ce, dès 2019.

Le chef du PQ a mis son chiffre de l’avant — il l’avait avancé sur les ondes de Radio-Canada en mai dernier — au lendemain d’une sortie de son adversaire caquiste sur des potentielles conséquences néfastes que l’immigration pourrait avoir sur la pérennité de la langue française.

Le leader de la CAQ s’est dit inquiet du risque «que nos petits-enfants ne parlent plus français», ce qui a fait bondir le chef Lisée.

En conférence de presse, vendredi, il s’est dit lui aussi préoccupé par les impacts que peut avoir l’immigration sur la santé de la langue française.

Mais selon lui, François Legault manque de cohérence car sa politique migratoire est inadéquate sur le plan linguistique.