Sharif aurait raconter l’attentat en détail à un agent double en cellule

EDMONTON — Un agent double affirme que l’homme accusé d’avoir poignardé un policier et d’avoir happé quatre piétons à bord d’un camion cube à Edmonton, en septembre 2017, aurait raconté l’attaque en détail alors qu’il se trouvait en cellule le lendemain matin.

L’agent de la Gendarmerie royale du Canada, qui ne peut pas être identifié en raison d’une ordonnance de non-publication, a témoigné lundi au procès devant jury d’Abdulahi Hasan Sharif.

L’accusé de 32 ans a plaidé non coupable à 11 chefs d’accusation, dont cinq de tentative de meurtre.

L’agent double a déclaré en cour qu’il avait discuté avec M. Sharif alors qu’ils étaient tous les deux gardés en cellule durant un peu plus d’une heure.

«M. Sharif a évoqué qu’il avait fait quelque chose de très mal… que la soirée de la veille était comme un rêve, a dit le policier au tribunal. M. Sharif a déclaré qu’il voulait s’enlever la vie lors de la soirée de la veille.»

L’accusé aurait ensuite décrit les événements en détail, dont l’attaque contre le constable Mike Chernyk à l’extérieur du stade de football, où se jouait une partie des Eskimos d’Edmonton. Il aurait ensuite expliqué comment il avait fui les policiers à bord d’un camion cube en frappant plusieurs piétons sur son chemin.

«M. Sharif a affirmé qu’il roulait près du stade quand il s’est retrouvé devant une route bloquée et un policier qui dirigeait la circulation, a rapporté l’agent double. M. Sharif a dit avoir pris peur et avoir foncé sur le policier avec son véhicule.»

Plus tôt, le policier Mike Chernyk avait témoigné qu’après s’être fait renverser par le camion, un homme s’est jeté sur lui pour le poignarder à la tête. L’agent double n’a pas révélé s’il avait discuté de l’attaque au couteau avec M. Sharif.

L’accusé aurait confié à l’agent double s’être caché environ 300 mètres plus loin et être demeuré sur place environ deux heures.

Lorsque les policiers ont eu quitté les lieux, il s’est installé au volant d’un camion de location U-Haul pour lequel il avait les clés, selon le témoignage de l’agent double.

Une poursuite policière a ensuite été déclenchée pendant laquelle M. Sharif aurait confirmé avoir heurté trois à cinq personnes, puis un véhicule de patrouille est venu le frapper pour le renverser et mettre fin à sa cavale.

Abdulahi Hasan Sharif se représente seul, sans avocat, et n’a pas contre-interrogé de témoins depuis le début de son procès. Il n’a posé aucune question à l’agent double.

Son procès est prévu pour durer jusqu’en début novembre.