Si un électeur signale l’absence du masque, l’employé devrait se montrer «surpris»

O’FALLON, Mo. — Des Américains qui se sont inscrits pour travailler aux élections de novembre ont été appelés dans un courriel à se montrer «surpris» si des électeurs demandent pourquoi ils ne portent pas un masque compte tenu de la menace du coronavirus, mais le directeur des élections du comté concerné a déclaré jeudi que le message a été mal interprété.

L’Administration électorale du comté de Saint-Charles a envoyé le courriel aux agents électoraux mercredi. Il indique que les travailleurs ne seront pas tenus de porter un couvre-visage le 3 novembre, mais qu’ils devront en garder un près d’eux et le mettre si un électeur le demande.

«Vous pouvez vous montrer surpris en fait de ne pas avoir de masque au visage, puis vous excuser et enfiler le couvre-visage», indique le courriel. «Portez votre masque correctement jusqu’à ce que l’électeur quitte le bureau de vote. Veuillez le faire chaque fois qu’un électeur vous dit quelque chose (à propos du masque).»

Kurt Bahr, directeur des élections du comté, a affirmé que le courriel était simplement mal rédigé.

«L’expression « se montrer surpris » (« act surprised » en anglais) était destinée à communiquer ceci: « Ne pas débattre ou dialoguer avec l’électeur, éviter une discussion qui va ralentir la file d’attente; il suffit de mettre le masque, de prendre soin de l’électeur et de garder le masque pendant qu’il est dans le bureau de vote »», a déclaré M. Bahr.

En fait, le but du courriel était de communiquer une politique améliorée concernant le masque pour les travailleurs électoraux, a soutenu M. Bahr. Après les élections primaires d’août, le comté a décidé qu’au lieu d’encourager simplement les travailleurs à porter des masques, il leur demanderait en novembre d’en avoir un à proximité, par exemple sur leur oreille, sous leur menton ou sur une lanière, et de le mettre s’il y a une demande d’un électeur.

«Malheureusement, cette phrase a amené les gens à penser que d’une manière ou d’une autre, nous minimisons le besoin de masques alors qu’en fait nous augmentons l’exigence de masques», a soutenu M. Bahr.

Le Missouri n’a pas établi une obligation de porter un couvre-visage à l’échelle de l’État et le comté de Saint-Charles n’en a pas non plus. Mais la ville et le comté de Saint-Louis ont des exigences strictes en ce qui a trait au port du masque.

Le comté de Saint-Charles est l’une des zones périphériques de la région de Saint-Louis qui a signalé un nombre élevé de nouveaux cas de COVID-19 au cours du mois dernier. Le comté a signalé 6864 cas confirmés depuis le début de la pandémie, éclipsant les bilans partout ailleurs dans le Missouri, à l’exception du comté de Saint-Louis et de Kansas City. Le comté de Saint-Charles a également signalé 108 décès attribués à la COVID-19.

Les électeurs ne sont pas tenus de porter des masques aux bureaux de scrutin du comté de Saint-Charles, mais certaines juridictions, y compris la ville et le comté de Saint-Louis, exigent que les travailleurs électoraux et les électeurs portent des masques.

M. Bahr s’attend à ce qu’environ 80% des électeurs éligibles participent aux élections de novembre. De ce nombre, environ 225 000 personnes devraient voter dans le comté de Saint-Charles, et il estime qu’environ 90% voteront en personne plutôt que par correspondance.

Le comté emploie généralement environ 700 agents électoraux, mais en recherche 1000 cette année. M. Bahr a déclaré que des travailleurs supplémentaires sont nécessaires pour aider à désinfecter les bureaux de vote et pour aider à contrôler les foules.

Laisser un commentaire
Les plus populaires