Signe de changements climatiques dans l’ouest canadien: chaleur nocturne inhabituelle

VANCOUVER — Un expert affirme que la vague de chaleur suffocante qui enveloppe plusieurs régions de l’ouest canadien en ce moment est exceptionnelle en raison des températures nocturnes particulièrement élevées. 

Simon Donner, professeur au département de géographie de l’Université de la Colombie-Britannique, a pris note que ces températures de nuit sont plus élevées que les températures normales le jour pour cette période de l’année.  

En fin de juin, la moyenne normale diurne s’élève à 22 degrés Celsius en Colombie-Britannique; cette semaine, le mercure atteint 34 degrés, alors que la nuit, il s’élève à 24 degrés, deux degrés de plus que la normale le jour.  

Le professeur Donner affirme que les températures nocturnes anormalement élevées, de même que des mercures atteignant des extrêmes, sont un signe tangible du réchauffement climatique, comme l’ont prédit des scientifiques, ajoute-t-il.  

Dimanche dernier, Environnement Canada a mesuré une température de 46,6 degrés Celsius à Lytton, en Colombie-Britannique, un record dans l’histoire du Canada. Le précédent record, de 45 degrés, avait été établi en Saskatchewan en 1937.  

En plus de l’intensité exceptionnelle de la vague de chaleur, Simon Donner en observe aussi la durée, qui est hors-norme. Il n’est pas habituel qu’une telle chaleur persiste pendant une semaine à cette période de l’année.  

Rachel White, professeure-adjointe au département des sciences atmosphériques de l’Université de la Colombie-Britannique, signale qu’en juin, vers 1920, les températures moyennes oscillaient entre 15 et 25 degrés Celsius.   

Elle a observé qu’à présent, toutes les données sur les températures ont augmenté et que des phénomènes extrêmes surviennent, comme celui vécu présentement.  

Des records de températures élevées ont mis du temps à être brisés au cours des dernières décennies, mais depuis quelques années, de nouvelles marques sont établies. Les années récentes les plus chaudes dans la région ont été 2016 et 2020, comme ce fut le cas dans d’autres pays du monde.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.