Signes religieux en garderie: une «coquille» se glisse dans un document du PQ

MONTRÉAL — Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a présenté comme une «coquille» l’extrait d’un document où il était écrit que la formation mandaterait un comité pour étudier l’idée d’étendre l’interdiction de signes religieux aux services de garde en milieu familial.

Lorsqu’il a été questionné en conférence de presse sur cet élément, il a semblé étonné et demandé où se trouvait ce passage exactement. Il l’a repéré, puis affirmé qu’il s’agissait d’une erreur que l’on pouvait biffer.

Il était écrit qu’«un comité se penchera sur l’applicabilité» de l’interdiction «dans les diverses formes que prennent les services de garde, notamment le milieu familial».

Un peu plus tard, quand un journaliste du quotidien The Gazette lui a demandé de fournir davantage d’explications, il a répondu qu’il «pouvait mettre cela à la une» de la publication, mais que c’était une simple «coquille» («typo»).

Cette proposition était contenue dans une section intitulée «Enfin, clarifier les règles sur les signes religieux».