Sikhs et couvre-visage: Justin Trudeau déçu d’une politique de la GRC

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau se dit très déçu que des agents de la GRC sikhs aient été réaffectés pendant la pandémie parce que la pilosité faciale prescrite par leur religion rend difficile le port adéquat d’un couvre-visage.

L’Organisation mondiale des sikhs du Canada affirme que des agents ont été affectés à des tâches cléricales pendant près de six mois, la GRC ayant découvert que le masque N100 ne peut être scellé correctement avec des poils du visage.

L’organisation affirme qu’aucune tentative n’a été faite pour accommoder les agents sikhs avec d’autre équipement de protection qui fonctionnerait avec une barbe.

M. Trudeau dit que les règlements sur la santé et la sécurité sont extrêmement importants et doivent être appliqués dans les lieux de travail partout au pays.

Mais il ajoute que de nombreux autres services et organisations de police ont réussi à faire respecter les normes de santé sans discriminer les employés.

M. Trudeau croit que la GRC n’aurait pas dû prendre cette décision, et il espère que le service de police rectifiera la situation rapidement.

Laisser un commentaire