Snowbirds: la fin serait tragique pour leur commandant, Mike French

Le lieutenant-colonel Mike French, qui commande l’escadron des Snowbirds des Forces armées canadiennes, affirme que s’il fallait que ces avions soient cloués au sol, ce serait pour lui une tragédie. 

La question de la mise à l’écart des petits appareils de spectacles aériens a été soulevée après l’écrasement du CT-114 Tutor des Snowbirds survenu dimanche dernier à Kamloops, en Colombie-Britannique. La capitaine Jenn Casey, officière des affaires publiques de l’équipe, a été tuée dans l’accident tandis que le pilote de l’avion, le capitaine Rich MacDougall, a survécu avec des blessures graves, mais qui ne mettent pas sa vie en danger.

En entrevue à La Presse canadienne, le lieutenant-colonel French explique que les Snowbirds ont fait partie de presque toute sa vie et qu’il ne peut imaginer une Fête du Canada, le 1er juillet, sans un spectacle aérien de l’escadron dans le ciel de la Tour de la Paix, à Ottawa.

Lorsqu’il a grandi à Abbotsford, en Colombie-Britannique, il ne ratait pas un spectacle des Snowbirds et il sollicitait les pilotes pour un autographe. Cette passion l’a incité à devenir pilote pour l’Aviation royale canadienne, notamment de chasseurs CF-18.

L’accident de Kamloops a fait très mal à tous les membres de l’escadron, selon le lieutenant-colonel French, qui ajoute que tous ont besoin d’un peu de temps pour décompresser et comprendre ce qui est arrivé avant de planifier les prochaines étapes.

À la base des Snowbirds à la 15e Escadre de Moose Jaw, en Saskatchewan, des gens ont déposé des gerbes de fleurs en mémoire de la capitaine Casey. Des résidents de Moose Jaw planifient aussi des événements afin de rendre hommage à l’équipe. 

Le 431e Escadron de démonstration aérienne est bien connu des amateurs de spectacles aériens d’Amérique du Nord. Les Tutor CT-114 tricolores des Snowbirds sont réputés pour voler extrêmement près les uns des autres.

Le lieutenant-colonel French affirme que les Tutor CT-114 offrent une combinaison unique de contrôle, d’équilibre et de stabilité qui leur confère une grande manœuvrabilité.

Cependant, les petits avions sont vieux et on ne les voit presque plus dans le monde aérien. Ils devaient d’ailleurs être retirés de la circulation il y a longtemps, en 2010.

Dans les quelque 50 ans d’histoire du 431e Escadron de démonstration aérienne, il y a eu huit accidents mortels; le premier est survenu en 1972 et avant celui de Kamloops, le plus récent remontait à 2008. L’an dernier, un Snowbird s’est écrasé aux États-Unis, mais son pilote a pu s’en éjecter avant l’impact et survivre.

L’accident de Kamloops s’est produit alors que l’escadron avait presque terminé l’opération Inspiration, un survol des principales régions du Canada destiné à remonter le moral de la population pendant la pandémie de COVID-19. 

 

Commentaires
Laisser un commentaire