Soins de longue durée en Ontario: une motion pour éviter les audiences publiques

TORONTO — Le gouvernement de Doug Ford fera fi des audiences publiques pour une législation qui doit permettre le transfert dans une maison de soins infirmiers de patients hospitalisés en attente de soins de longue durée sans leur consentement, malgré les inquiétudes de personnes âgées et de militants.

Le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a adopté une motion pour faire avancer le projet de loi sans qu’il soit étudié en comité ou soumis à des audiences publiques.

Avec sa propre motion, l’opposition néo-démocrate a cherché à empêcher le gouvernement de procéder sans audiences publiques, en vain.

La province affirme qu’il y a environ 6000 patients hospitalisés qui ont besoin d’un «autre niveau de soins» et qui devraient sortir de l’hôpital. Parmi ces patients, 2000 sont sur une liste d’attente pour les foyers de soins de longue durée, a indiqué la province.

La législation permettrait le transfert de patients dans un foyer de soins sans leur consentement jusqu’à ce qu’un lit se libère dans l’établissement de leur choix.

Les hôpitaux de la province ont fermé des services d’urgence pendant des heures ou des jours en raison d’une grave pénurie de personnel infirmier au cours des derniers mois.

Le ministre des Soins de longue durée, Paul Calandra, a indiqué que la législation libérerait des lits de soins actifs dont les hôpitaux ont cruellement besoin.

«Les experts conviennent que le meilleur endroit pour quelqu’un qui a reçu son congé de l’hôpital, qui est sur la liste d’attente d’un foyer de soins de longue durée pour attendre la maison de son choix, est dans un foyer de soins de longue durée, pas dans un lit d’hôpital», a dit M. Calandra lors de la période des questions lundi.

La législation n’autorise pas le transfert physique des patients vers un foyer de soins de longue durée, mais on ne sait toujours pas ce qui se passerait si un patient refusait un transfert.

M. Calandra a annoncé que les patients devraient «absolument» se voir facturer des tarifs journaliers s’ils refusent de se déplacer, mais n’a pas précisé le montant.

Il n’a pas non plus dit quand les patients nécessitant cet autre niveau de soins devraient être facturés 62 $ par jour, ce qui, selon des militants, est similaire à ce qu’ils paieraient dans les établissements de soins de longue durée, ou quand ils devraient être soumis aux tarifs pour les personnes non assurées à l’hôpital, qui peuvent s’élever à des milliers de dollars par jour.

Les partis néo-démocrate, libéral et vert ont qualifié d’antidémocratique la décision du gouvernement de contourner les audiences publiques.

«Pourquoi ne respectons-nous pas nos aînés? a demandé le porte-parole du NPD en matière de soins de longue durée, Wayne Gates. Ils ont franchement construit cette province, ils nous ont élevés, ils ont besoin dans leur vieillesse d’être traités avec respect et dignité.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.