Sondage: confiance des Canadiens en Biden en recul, mais en hausse à l’égard des É.U.

WASHINGTON — Un nouveau sondage laisse croire que les Canadiens sont de plus en plus optimistes à l’égard des États-Unis en tant que partenaire mondial fiable, mais que leur confiance en l’homme qui dirige actuellement le pays est en recul.

Les résultats du sondage du Pew Research Center, publiés mercredi, indiquent que 61 % des répondants canadiens ont déclaré qu’ils faisaient confiance au président Joe Biden pour faire ce qu’il fallait sur la scène mondiale. Il s’agit d’une baisse de 16 points de pourcentage par rapport à 2021.

Parallèlement, 84 % des Canadiens interrogés ont indiqué qu’ils considéraient les États-Unis comme un partenaire assez ou très fiable, une augmentation de 16 points par rapport à l’année précédente. Ceux qui considèrent les États-Unis comme «très fiables» passent de 11 % en 2021 à 21 % cette année.

Ces résultats sont globalement conformes aux conclusions du centre Pew dans d’autres pays du monde et reflètent probablement un certain sentiment de soulagement après le départ de Donald Trump de la Maison-Blanche, a expliqué le directeur de la recherche sur les attitudes mondiales chez Pew, Richard Wike.

«Cette mesure de fiabilité est certainement celle où nous avons vu un mouvement dans une direction positive, avec plus de gens, y compris au Canada, qui estiment que les États-Unis sont un partenaire plus fiable, a souligné M. Wike. L’année dernière, c’était positif, et ça l’est encore plus cette fois-ci.»

Pour Joe Biden, toutefois, le centre de recherche a trouvé exactement la tendance contraire — même si cela pouvait représenter un refroidissement de l’euphorie post-Trump plutôt qu’une réelle déception de la performance du président démocrate à ce jour, croit M. Wike. «Il est important de noter qu’environ six répondants sur 10 dans ces pays ont confiance en lui.»

La partie canadienne de l’enquête a été menée par téléphone auprès de 1324 répondants entre le 14 février et le 24 avril; la marge d’erreur est de 3,3 points de pourcentage.

L’Afghanistan et la Russie

M. Biden lutte depuis des mois pour se maintenir dans l’opinion publique américaine au cours d’une année d’élections de mi-mandat — un sort habituel pour les nouveaux présidents, mais qui a été considérablement amplifié à la suite de la pandémie de COVID-19 et de l’impact mondial de la guerre en Ukraine.

Avec l’inflation et les prix de l’essence qui flirtent avec des records, les cotes d’appréciation de M. Biden ont atteint de nouvelles profondeurs. Seuls 39 % des répondants à un récent sondage USA Today/Suffolk accordent au président une note de passage; 47 % ont déclaré qu’ils désapprouvaient fortement sa performance et 70 % affirment que le pays est sur une mauvaise voie.

En dehors des États-Unis, le retrait bâclé des forces américaines de l’Afghanistan l’année dernière n’a pas arrangé les choses: alors que les répondants dans 17 pays appuient de justesse la décision de retirer les troupes, ils ont largement désapprouvé la façon dont ce retrait s’était effectué.

Au Canada, 50 % des répondants ont déclaré que se retirer était la bonne chose à faire pour les États-Unis; 40 % étaient en désaccord et 10 % ne savaient pas. Mais 62 % des répondants canadiens estiment que le retrait a été mal fait, contre 33 %.

Le sondage Pew réserve par ailleurs peu de surprises, au Canada et dans le monde, en ce qui concerne Vladimir Poutine et la Russie. Près de neuf répondants canadiens sur 10 n’ont aucune confiance dans le président russe pour faire ce qu’il fallait sur la scène mondiale, comparativement à 34 % en 2001. Les chiffres au Canada sont globalement conformes aux creux historiques enregistrés dans d’autres pays.

De même, les répondants des pays membres de l’OTAN ont exprimé une attitude généralement positive à l’égard de l’alliance militaire, y compris de fortes augmentations du soutien parmi les répondants en Allemagne, au Royaume-Uni, en Pologne — et même en Suède, qui n’est pas membre, mais qui a demandé son adhésion après l’invasion de l’Ukraine.

Au Canada, 65 % des répondants ont déclaré avoir une opinion favorable de l’OTAN, en baisse de deux points de pourcentage par rapport à l’enquête de 2021.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.